Cameroun:POUR FRAUDE DOUANIERE,NESTLE CAMEROUN SUSPENDUE PAR LA DOUANE CAMEROUNAISE

Depuis quelques jours, la filiale Camerounaise de NESTLE de Vevey (suisse) connaît de sérieux soucis.

De sources bien informées à la Direction de la Douane Camerounaise, Nestlé Cameroun a été, une fois de plus, prise en flagrant délit de fraude Douanière ; convoquée pour un arrangement transactionnel conformément aux prescriptions de Code des Douanes de la CEMAC en la matière, Nestlé Cameroun n’a pas obtempéré.Ce refus de répondre aux convocations multiples de la Douane Camerounaise pour un arrangement amiable d’un contentieux douanier, a amené ladite Institution à prendre une décision extrême : « La suspension d’un opérateur économique de la taille de Nestlé Cameroun dont le chiffre d’affaire approche, voir dépasse 50 milliards de francs CFA. »

Au regard du poids économique de cet opérateur, il y a lieu de penser que le contentieux douanier en jeu est de taille. Ladite suspension induit le blocage de toutes transactions douanières et partant de toutes opérations d’importations et d’exportations. C’est-à-dire la paralysie des activités économiques et commerciales de Nestlé Cameroun. MEPRIS Le comportement délictuel de la filiale Camerounaise de la multinationale de Vevey (Suisse) a un caractère récurrent bien connu des milieux économiques Camerounais.

En effet, il renvoie tour à tour à la reprise au forceps de l’usine SOPRAL de Bonabéri-Douala du Groupe FOTSO VICTOR par la CAMAD-NESTLE dans les années 1980. Opération par laquelle la multinationale Suisse rentrera dans l’industrie Camerounaise par effraction, puis à l’affaire opposant la société Codilait, le Ministère des Finances et la Direction Générale des Douanes à une chaîne de Sociétés requises avec pour chef de file Nestlé Cameroun.

Cette affaire aujourd’hui bien connue du landerneau économique Camerounais, a été introduite auprès des tribunaux de Douala par la Société Codilait et l’Etat du Cameroun pour fraude douanière et concurrence déloyale. La récurrence évoquée supra des actes délictuels de la filiale Camerounaise du Groupe Nestlé, ne peut s’expliquer que par l’impunité dans laquelle évolue au Cameroun, ladite filiale dont la morgue des responsables traduit le mépris avec lequel ceux-ci traitent les autorités Camerounaises.

© Camer.be : Guy C. Moussi

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau