Cameroun - Politique: Maurice Kamto recherche la bénédiction des ancêtres à l’Ouest

Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun(Mrc)a tenu son meeting de lancement au stade municipal de Bafoussam jeudi 5 juillet 2013.

kamto.jpg

Depuis plus de 10 ans aucune formation politique n’a plus eu le courage de tenir un meeting politique au stade municipal de Bafoussam. Pour marquer la rupture et afficher sa détermination à incarner la renaissance de l’opposition. Le jeudi 05 juillet dernier, le Professeur Maurice Kamto, président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun(Mrc) a remobilisé les militants de son parti à l’Ouest. Il leur a fait savoir que la réussite de sa trajectoire politique dépendait surtout du succès politique du Mouvement pour la renaissance du Cameroun(Mrc) à l’Ouest.

Une manière de solliciter les mannes des ancêtres, surtout qu’il a tenu à rappeler qu’il est né à Bafoussam. «Nous avons la ferme conviction que l’opiniâtreté que vous impulsez à la croissance du Mrc sur l’étendue du territoire national en fait déjà une force alternative et incontournable du changement d’avenir de la Nation, dans la paix. Notre éclosion dans les arènes nationales et mondiales intervient quand, du point de vue de la réputation et de la compétitivité qu’appelle la mondialisation, le Cameroun n’est plus caractérisé par les fleurons qui l’identifiaient dans les années 60.

L’inertie chronique et collective a généré notamment au cours des 30 dernières années des tares et des déficiences incommensurables. L’Ouest n’est actuellement que le havre de détresse, de misère, d’incertitude du lendemain et de résignation face à la décrépitude généralisée. Pourtant notre pays regorge de potentialités à dimension paradoxale à la fatalité auto générée et entretenue par nous-mêmes», soutient Aron Nemkam, le coordonnateur régional du Mrc. Les concepts du Mrc relayés dans nos villes et dans nos campagnes prônent, selon lui, la nécessité de «faire la politique autrement». Pour lui, il s’agit d’une forme de politique à visage humain, fondée sur la tolérance, la solidarité et la paix, articulée sur des piliers d’autodétermination de l’homme quel qu’il soit, où qu’il soit, de concert avec les adversaires idéologiques.

« Citoyen président, sur vos pas, l’Ouest marchera sous la bannière patriotique que vous incarnez car ensemble nous vaincrons dans l’édification d’un nouveau Cameroun. Votre visite de ce jour coïncide avec la convocation du corps électoral. La fragilité de nos jambes et de nos bras vous interpelle ardemment pour une assistance surhumaine dans notre très prochain baptême de feu. Oui, nous nous battrons sans complexe à récupérer de nos ainés politiques le brassard des oripeaux d’un avenir radieux immédiat pour tout le peuple camerounais, avenir conforme à ses espérances et non dans 10 ans, 20 ans ou 50 ans.

Dans le sillage de la paix, de l’unité, du nationalisme, de la légalité, du respect des Institutions républicaines que vous prêchez constamment et entendez nous voir inculquer à tout le peuple de l’Ouest, Monsieur le Président vous devez compter sur nous. Oui, un autre Cameroun est possible », poursuit-il. Selon Mme Naoussi, la coordonnatrice du Mrc dans le département de la Mifi, cette formation politique porte sur son registre 2016 militants enregistrés dans la ville de Bafoussam. Et elle compte sur de nombreux sympathisants pour accroitre ses potentiels électeurs.

© Guy Modeste DZUDIE | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau