CAMEROUN : PHILÉMON YANG IMPOSE 2 MILLIARDS DE SALAIRE POUR QUATRE FRANÇAIS À LA CAMPOST

telechargement-3.jpg

Depuis deux ans, les quatre expatriés, qui sont en service à la Cameroon Postal Services, perçoivent des salaires astronomiques qui laissent sans voix le contribuable camerounais. Et c'est avec la complicité du Pca, Jean Pierre Biyiti bi Essam. 49 millions de FCFA de salaire mensuel par individu, soit 596 millions de FCFA par an, pour un total de 2 milliards 385 millions de F CFA pour quatre français en service à la Cameroon postal service (Campost). Ce sont là des chiffres à couper le souffle au contribuable camerounais. De plus, ces cadres de la Société française de Poste (Sofrepost) ont des avantages de service aussi ahurissants qu'exorbitants, allant des résidences cossues, en passant par des voitures de service évaluées à plusieurs millions de nos francs, des voyages d'agrément en France (deux fois par an), et des missions à n'en plus finir. Et quand on sait que l'entreprise peine à retrouver ses marques après de longues années de déclin, il y a de quoi avoir du tournis.

Ce qui est davantage décrié, c’est le renouvellement de leurs contrats de travail avec cette société moribonde. C'est Pour cela que plusieurs questions demeurent en suspens. Du genre: comment le Président du conseil d'administration et par ailleurs, ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) a-t-il pu laisser un tel contrat ? Qui gagnerait à renouveler ces contrats pour lesquels le contribuable camerounais est essoré? Du coup, des noms sont cités pour avoir joué un rôle trouble dans l'affaire.

L'on évoque par exemple le Premier ministre, Philémon Yang Yundji, le Minpostel, Jean Pierre Biyiti Bi Essam, de son sous-directeur de l'accueil Mme Zang, de son conseiller technique n°2 M. Toulou et de plusieurs hauts cadres de la Primature qui seraient impliqués dans cette gabegie à ciel ouvert.

D'après les proches du Minpostel, Biyiti Bi Essam aurait agi sur hautes instructions de sa hiérarchie qui l’aurait obligé à renouveler ces contrats de dupes pour une durée de deux ans. «C'est Philémon Yang qui aurait instruit sans façon le Pca à renouveler le contrat des quatre français pour deux ans de plus», soutient notre source. D'aucuns diront deux ans de trop.

De toute évidence, à la Campost, l'on pense que les 4 Français venus pour apporter leur «expertise» et la technicité adaptées afin de redorer le blason de la Campost, se sont retrouvés à détrousser les caisses du Trésor public, et leurs cahiers de charge laissent a désirer.

Après l'affaire du salaire de l'ancien directeur général de la Cameroon Airlines corporation (Camair-Co) Alex Van Elk, voici une autre histoire dans laquelle le Premier Ministre se retrouve cité. Un scandale de trop qui risque être la goutte qui fera déborder le vase.

© Le Soir : François Evembe

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau