Cameroun: Paul Biya reçoit Niat Njifenji

Le chef de l’Etat et le président de la chambre haute du parlement ont eu un entretien de plus d’une heuremardi au palais de l’Unité.

image.gif

Le président de la République, Paul Biya, a reçu en audience hier, en fin de matinée, le président du Sénat M. Niat Njifenji Marcel. Arrivé au palais de l’Unité peu avant 12h, le président de la chambre haute du parlement, dont l’élection à cette fonction est intervenue six jours plus tôt, a eu avec le chef de l’Etat un entretien de plus d’une heure. A l’issue de son long échange avec le président de la République, Marcel Niat Njifenji en a volontiers révélé la teneur à la presse sur le perron du palais de l’Unité.

La mise en place du Sénat, au sujet de laquelle le chef de l’Etat se montre particulièrement attentif, a constitué le menu principal de cette première rencontre officielle entre les deux hommes d’Etat. A l’invitation du chef de l’Etat, le président de la chambre haute du parlement est venu au palais de l’Unité lui rendre compte « de la manière dont se met en place l’institution du Sénat, qui entre en droite ligne du programme de développement institutionnel de notre pays tel qu’il [le chef de l’Etat – Ndlr] l’a conçu et tel que le prévoit notre Constitution. »

A ce sujet, le chef de l’Etat a instruit sur la façon dont le mécanisme de démocratisation du Cameroun doit être mené, le Sénat en étant une des chevilles ouvrières. Prié de dire comment il vit l’effet sur l’opinion de l’avènement même du Sénat, de son élection à la tête de la chambre haute du parlement, ainsi que de toutes les attentes suscitées par cette accélération de l’histoire de notre pays, Marcel Niat Njifenji a déclaré partager lui-même la grande surprise de l’opinion par rapport à sa désignation. Mais, croit-il savoir, cela correspond à un processus de pensée que le chef de l’Etat a toujours développé, à savoir que discrétion ne signifie nullement absence.

Evoquant sa récente rencontre avec le président de l’Assemblée nationale pour aborder la manière dont les choses vont se passer entre les deux chambres de notre parlement, Marcel Niat Njifenji a relevé que les deux chambres sont complémentaires. Dans ce contexte, a-t-il souligné, le Sénat entend jouer son rôle d’aréopage de sages par rapport aux textes de loi préparés par l’Assemblée nationale et soumis à leur lecture. Pour bien camper les missions de la chambre haute du parlement, Niat Njifenji s’est voulu précis : « Nous aurons à donner notre point de vue de sages quant au bien-fondé de ces lois.

Nous entendons jouer ce rôle pleinement. Nous aurons aussi à jouer le rôle de contrôle de l’action du gouvernement. Et ce rôle, nous le jouerons en accord avec la Constitution de notre pays. Nous ferons en sorte que les institutions fonctionnent harmonieusement. » Répondant à une question posée en anglais, le président du Sénat s’est de bon cœur appliqué à s’exprimer dans la langue de Shakespeare, tout en s’excusant de manquer de pratique de cette langue depuis qu’il se consacre à sa ferme. C’est du reste dans un anglais intelligible qu’après avoir résumé le contenu de son entretien avec le chef de l’Etat, il a ajouté, sur un mode ému, l’expression de sa profonde reconnaissance pour la haute marque de confiance que le président Paul Biya vient de lui témoigner

. © Augustin FOGANG | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau