Cameroun : Paul Biya promulgue sept lois adoptées par le Parlement

Alors que les commentaires vont bon train dans les médias sur l’absence du Chef de l’Etat au Cameroun depuis le récent Sommet Union européenne-Afrique organisé du 02 au 03 avril 2014 en Belgique, celui-ci vient de promulguer, dans le Journal officiel, une dizaine de lois.

Paul biya ooo notes 0123 thn 478

Preuve s’il en est encore, de l’activité débordante du Président Biya dans ce énième séjour privé en Europe. Il s’agit à proprement parler de sept projets de lois qui avaient été examinés et adoptés par l’Assemblée nationale et le Sénat camerounais au cours de la session ordinaire du mois de mars (tenue du 11 mars au 09 avril 2014). Paul Biya a ainsi promulgué la loi autor isant le Président de la République à ratifier la Charte africaine sur les valeurs et principes du service public et de l’administration ; deux lois approuvant des avenants N°2 et N°3 sur la convention d’établissement du 20 mars 1998 entre la République du Cameroun et la société Cameroon Oil Transportation Company S.A (Cotco).

Ces deux lois portent respectivement sur la hausse du taux de droit de transit et la structure tarifaire applicable au transport des bruts. Ont également été promulguées le 23 avril 2014, une loi autorisant le Président de la République à ratifier la convention entre la République du Cameroun et le Royaume d’Espagne sur la coopération en matière de lutte contre la criminalité ; une loi autorisant le Président de la République à ratifier l’accord entre le gouvernement de la République du Cameroun et le gouvernement de la République populaire de Chine pour la promotion et la protection réciproques des investissements, signé à Yaoundé le 10 mai 1997 ; la loi régissant l’activité d’affacturage au Cameroun (en rapport avec le transfert des créances des entreprises aux établissements de crédit et les voies pour le remboursement) ; et enfin, une loi portant sur les modalités de dématérialisation des valeurs mobilières au Cameroun (substitution des certificats physiques des titres, par l’inscription en compte de ces derniers sous forme électronique). Il est précisé que les propriétaires de valeurs mobilières émises antérieurement à la date de promulgation de cette loi (23 avril 2014), disposent d’un délai de quatre ans pour s’y conformer.

Intense activité du Chef de l’Etat

Ces importants actes du Chef de l’Etat sont rendus publics au moment où les commentaires de toutes sortes fusent dans les médias sur l’absence du Président Biya au Cameroun depuis le récent Sommet Union européenne-Afrique organisé du 02 au 03 avril 2014 à Bruxelles. Au point où d’aucuns sont même allés jusqu’à dire du Chef de l’Etat qu’il était sans nouvelle, voire porté disparu. Une certaine presse a laissé croire que Paul Biya, comme à son accoutumée, s’était accordé des vacances somptuaires et se la coulait en douce en Europe, croquant à belles dents des dizaines de milliards du contribuable camerounais.

D’autres ont avancé que Paul Biya avait profité de son séjour privé en Europe, le énième du genre, pour se faire une cure de jouvence. Formulant des inquiétudes sur la vacance du pouvoir, d’autres encore ont affirmé l’avoir aperçu dimanche, à la Place Saint Pierre, à Rome, à la messe de canonisation des bienheureux Jean XXIII et Jean Paul II, à la tête d’une suite officielle composée de neuf personnes dont Amadou Ali, Pierre Moukoko Mbonjo, Martin Belinga Eboutou, Antoine Zanga, Dominique Essama et Simon Pierre Bikele. Et que le Chef de l’Etat aurait pris à nouveau le maquis à l’issue de la cérémonie.

Autant de spéculations confortées par le fait que ni le Cabinet Civil de la Prés idence, ni le mini s t re de la Communication, porte-parole du gouvernement, personne n’a jugé opportun de communiquer sur le séjour privé du Chef de l’Etat en Europe. Un séjour privé qui n’a pas été de tout repos pour Paul Biya. A l’hôtel Continental de Genève où le Président Paul a pris ses quartiers au terme du Sommet de Bruxelles, celui-ci a notamment mené une intense activité diplomatique en rapport avec la crise actuelle en Centrafrique, tout en épluchant les dossiers qui lui parvenaient au quotidien, dont les sept lois qu’il a promulguées en milieu de semaine écoulée. Il est de retour à Yaoundé depuis hier.

© Le Détective : Amadou Soulé

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau