CAMEROUN - OPÉRATION EPERVIER : Y. MICHEL FOTSO RATTRAPÉ PAR UN DÉTOURNEMENT DE 69 MILLIARDS DE FCFA

yves-michel-fotso220212300-1.jpg

Une plainte à cet effet a été déposée depuis quelques temps au Tribunal de grande instance de Yaoundé par les avocats de la liquidation de la Camair.

Pour une autre histoire de détournement des fonds publics. Cette fois, c’est du côté de la Camair que les ennuis de Yves Michel Fotso devrait provenir. Et pour cause ? Une plainte avec constitution de partie civile a été adressée au juge d’instruction près le Tribunal de grande instance de Yaoundé par Me Antoine Epassy et Me Michel Mekiage, tous 2 avocats au barreau du Cameroun et agissant pour le liquidateur de la Camair, Emile Christian Bekolo du Cabinet Bekolo Et Partners.

La plainte vise ainsi Yves-Michel Fotso, la Cbc et autres inconnus pouvant être des agents ou responsables de la Cbc « pour détournement des deniers publics en complicité et coaction, à hauteur cumulée de 69 833 729 982 Fcfa ».

Dans les détails, il est reproché à Yves-Michel Fotso que « le compte N°201544-01-X de la défunte Camair dans les livres de la Cbc avait été débité en date de valeur du 19.04.2001 de la somme de 4 051 209 870 Fcfa par chèque de banque d’un montant de 5 250 000 Usd sans raison valable avec cette circonstance que Yves Michel Fotso, alors Administrateur Directeur général de la Camair SA était en même temps Administrateur de la Cbc SA. »

Dans la foulée, l’on parle d’une « série d’opération floues, dites d’acquisition de 2 avions Bombardier Crj-700 et Crj-200 s’étendant du 31.01.2001 au 09.12.2002, la défunte Camair a été spoliée de la somme totale de 12 144 408 Usd soit 8 934 203 742 Fcfa. » En date du 21.03.2002, la somme de 2 757 550 208 Fcfa a été débitée du compte de la Camair N°201544-01-X dans les livres de Cbc en faveur d’une société Beth Ltd, sans contrepartie pour la Camair. Idem pour le compte N°201544-21-28 de la même compagnie toujours dans les livres de la Cbc, qui avait été débité en date de valeur du 07.08.2002 alors que la date effective de l’opération était le 11.04.2003 de la somme de 850 105 106 Fcfa, prétendument en faveur de l’Iata Clearing, alors que cette somme, a, plutôt, été retracée au crédit du compte de la société Beth Ltd ouvert dans les livres de la Cbc SA.

Préjudice

Dans la même plainte, les avocats de la liquidation de la défunte Camair signalent que le compte N°201544-01-X de la Camair dans les livres de la Cbc avait été débité en date de valeur du 21.09.2002 de la somme de 634 999 741 Fcfa au titre d’une prétendue opération d’ «extourne d’écriture » au profit d’une certaine Beith Ltd alors qu’aucune écriture de ce montant n’avait été préalablement portée au crédit du compte de la Camair pour justifier l’extourne. Toujours dans des conditions similaires, le compte N°201544-21-R de la Camair dans les livres de la Cbc avait été débité, en date de valeur du 06.02.2003 de la somme de 270 000 000 Fcfa par chèque tiré le 05.02.2003 pour une prétendue opération d’affrètement d’avion annulée par la suite, mais sans le reversement de ladite somme dans le compte de la défunte Camair.

Du grand art en somme. Mais ce genre de pirouettes semblait avoir fait son lit à la Camair du temps de l’Adg Yves-Michel qui n’en faisait qu’à sa guise. Tenez, le compte N°201544-21-28 avait été débité de la somme de 1 335 661 315 Fcfa au profit de Fermencam SA prétendument en remboursement de 2 règlements effectués à Avipro par Fermencam pour le compte Camair sans raison valable en dates respectives des 16.06.2003 et 19.06.2003. Les avocats de la liquidation iront également chercher du côté de l’audition de M. Meeke, Pdg de Gia International qui affirmait que Yves-Michel Fotso avait cédé à Gia International, sans contrepartie pour la Camair, l’épave de son avion Boeing 747-200 Combi. Une épave qui sera par la suite vendue à des tiers pour la somme de 2 000 000 Usd, soit environ 1 milliard de Fcfa que la Camair est en droit de réclamer.

Sans doute la plus grosse entourloupe de son passage à la Camair, c’est sans doute cette histoire du contrat de location vente de 2 avions (le B767-200 et le B747-300) passé avec la société Rothwell, des avions qui à la fin du processus devaient devenir la propriété de la Camair. Curieusement, constatent les avocats de la liquidation de Camair, c’est plutôt la société Gia International qui en est devenu propriétaire. Cet ensemble de manoeuvres frauduleuses aura causé des pertes à la Camair estimées à environ 100 millions Usd soit environ 50 milliards de Fcfa. C’est donc tout ce préjudice qui s’élève à 69 833 729 982 Fcfa que la liquidation de la Camair entend recouvrer dans le cadre de cette plainte déposée au Tribunal de grande instance du Mfoundi.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les ennuis judiciaires de l’homme d’affaires Yves-Michel Fotso sont loin d’être terminés. Après avoir été condamné à 25 ans de prison fermes dans le cadre de l’acquisition d’un avion pour les déplacements du chef de l’Etat où il s’évertue aujourd’hui à rembourser, après l’arrêt des poursuites dans l’affaire de détournement des fonds à l’Autorité aéronautique du Cameroun en coaction avec Roger Ntongo Onguene finalement condamné à 12 ans de prison ferme, Yves Michel Fotso devra encore faire parler de lui dans les prochains jours dans les prétoires de la capitale.

© La Nouvelle : Charles Nwé

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau