Cameroun - Opération Epervier: Les 19 milliards de FCFA qui emportent Essimi Menye

Un rapport confidentiel de la justice transmis au Chef de l'Etat l'accuse d'avoir spolié les caisses publiques durant son séjour de quatre années à la tête du Ministère des Finances.

essimi-menye100209275.jpg

C’est un énorme scandale financier. S'exclamait un responsable du Ministère de la Justice visible outré au terme d'une enquête menée par les fins limiers de la justice camerounaise. Au centre de ce feuilleton politico-judiciaire en ligne de mire, l'actuel Ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Lazare Essimi Menye. Ce dernier est accusé d'avoir perpétré plusieurs détournements de Fonds publics évalués à 19 milliards de FCFA en seulement quatre ans passés à la tête du Minfi. Ce poids lourd du gouvernement de Philémon Yang est en fait rattrapé par sa gestion gabégique du Ministère des Finances. La question qui est sur toutes les lèvres est celle de savoir, comment ce membre du gouvernement a pu en un laps de temps massacré autant de milliards de Francs CFA sans son entourage ne s'en aperçoive? Cette question rhétorique est semblable à celle qui avait été posée aux fidèles chrétiens au sujet du sexe des anges.

En effet, les différents actes de prévarication qui lui sont aujourd’hui imputables, ont été recensés durant son magistère de quatre ans à la tête de ce département ministériel. Les accusations de spoliation de la fortune publique qui accablent l'ex-Minfi sont contenues dans un rapport confidentiel du Ministère de la Justice. Ce document dont l'Hebdomadaire l'Epervier a pris connaissance a comme objet «détournement des deniers publics à la trésorerie générale de Douala». Des sources bien introduites indiquent la transmission dudit document à Monsieur le Secrétaire général de la Présidence de la République au mois d'avril 2013.

Sans doute pour la très haute attention du Chef de l'Etat, son excellence Paul Biya, maitre d'œuvre de l'opération épervier et son corollaire d'arrestations et d'emprisonnements des hauts dignitaires du régime coupables d'atteintes à la fortune publique sait le jour et l'heure où ce dangereux prévaricateur si on s'en tient à ce qui est contenu dans ladite note sera mis aux arrêts. Mais pour l'heure, il importe de savoir que les saignées financières perpétrées à la trésorerie générale de Douala sont globalement évaluées à près de 9 milliards de FCFA. Au détail, il est fait état de ce que la structure a fait l'objet d'importants détournements cumulés de 5 milliards de FCFA ces dernières années.

En outre, il est relevé qu'une mission des enquêteurs du contrôle supérieur de l'Etat conduite par l'inspecteur Lin Mathieu Essono ont dument constaté antérieurement un déficit de 3,6 milliards de FCFA. La période ainsi passé au scanner par les fins limiers du Consupe va de 2008 à 2010. Si elle épingle la trésorerie générale de Douala comme l'épicentre de ces malversations financières, la note confidentielle du Minjustice n'en fait pas pour autant l'unique vache à lait de Lazare Essimi Menye au Ministère des Finances. Par exemple, les informations recueillies dans ce département ministériel par les enquêteurs font état de ce, qu'il a par ailleurs amassé 10 milliards de FCFA durant son séjour de quatre ans. Il est fortement indiqué, que ces malversations ont été rendues possibles grâces à des complicités tant dans les services centraux du Minfi que dans les démembrements en passant dans les milieux d'affaires.

Il en est du cas du payeur général du Trésor Salomon Meké accusé d'avoir sorti des centaines de millions de Francs CFA des caisses de la paierie générale au profit de l'Ex Minfi. Des décaissements, dont les dépenses non régularisées ont eu le mérite de susciter l'inquisition des enquêteurs. La Direction de la solde du Minfi n'est pas en reste. Elle se révèle être, le foyer des faux salaires et pensions dont les virements mensuels échouaient dans les comptes de la FIFFA.

Le promoteur de cet établissement de Microfinance fortement englué dans une convulsion financière se nommerait Gabriel Dima. Indexé, cet originaire du département de la Lekié tout comme l'Ex Minfi, figure parmi les hommes d'affaires sur lesquels s'est appuyés Lazare Essimi Menye même s'il s'obstine à rejeter ce prénom, indique le Ministère de la justice dans son rapport confidentiel. Sont abondamment aussi impliqués dans cette scabreuse affaire, les ex trésoriers payeurs généraux de Douala Jean Louis Edou, en détention à la prison de New Bell pour détournements de fonds publics et Jean Ndzana, actuellement trésorier payeur général à Bafoussam. En rappel, c'est le 10 décembre 2011 que Lazare Essimi Menye quitte le très sensible et puissant Ministère des Finances. Mais il prolonge son séjour dans le gouvernement.

Paul Biya lui a renouvelé sa confiance en lui confiant le stratégique et important porte feuille de l'Agriculture et du Développement rural. Quatre ans plutôt se souvient-on, à l'occasion du précédent remaniement ministériel, précisément le 07 septembre 2007, il avait pris la succession de Polycarpe Abah Abah la tête du Ministère des Finances. Il doit aujourd'hui répondre de la gestion qu'il en a fait, rattrapé par le scandale de détournements présumés de 19 milliards de FCFA. Ses pourfendeurs ont-ils vraiment eu tort de lui prédire un sort identique à celui de son prédécesseur Polycarpe Abah Abah, en détention au SED pour des faits de détournements de fonds publics? Difficile de répondre par la négative au regard de la gravité des faits qui lui sont reprochés. Visiblement ce Ministère est maudit car les anciens locataires finissent leur course tout droit dans la prison. A qui le tour. Croisons les doigts car on ne perd rien à attendre.

© LCN | L'Epervier

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau