Cameroun - Ngaoundéré: Des Tchadiens et Centrafricains votent

Les maires Undp accusés d'avoir octroyé des extraits d'acte de naissance à ces étrangers. L'information a circulé toute la journée d'hier à Ngaoundéré, amplifiée par quelques curiosités et faits.

Ce fut notamment le cas au quartier Gadamabanga, dans la circonscription communale de Ngaoundéré 2eme, où le chef, s'étonnait de la présence d'un grand nombre d'électeurs qu'il ne reconnaissait pas. Toujours à Ngaoundéré 2ème, une personne formellement identifiée comme étrangère, a été in extremis empêchée de voter. D'après nos sources, cette dernière «dans la foulée a été interpellée en possession de ses cartes nationale d'identité et d'électeur. Plusieurs étrangers en croire un ponte du Rdpc dans le département de la Vina, ont concouru au suffrage universel, en violation des dispositions du code électoral.

D'après cette dernière source, cette situation scabreuse serait le fait des maires Undp de Ngaoundéré qu'elle accuse d'avoir «établi des extraits d'actes de naissance à des étrangers pendant la période de gratuité de la Cni décidée par le chef de l'Etat». Pour Bobbo Salihou, ces accusations sont injustifiées. «Les extraits d'acte de naissance en question ont été délivrés sur la base des décisions de justice. Et il n'appartient pas à un maire de juger de la nationalité d'un individu dès lors qu'il y a un tel jugement. Je pense qu'il ne s'agit là que d'une diversion du Rdpc visant à préparer l'opinion publique au sujet de sa défaite ici à Ngaoundéré», se défend le maire de Ngaoundéré 2éme.

Du côté d'Elections Cameroon, l'on semble tout aussi surpris par cette information. «C'est certainement une rumeur comme tant d'autres en pareille circonstance», indique Abdoulaye Bidissé, le délégué régional d'Elecam. Quoiqu'il en soit, il reste que ce double scrutin électoral s'est déroulé dans un climat d'extrême tension, entre militants Rdpc et Undp qui en sont venus aux mains dans la cour du lamidat de Ngaoundéré, à quelques mètres d'un bureau de vote.

© YANICK YEMGA | Mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau