CAMEROUN :: Ministère de l’Education de base (Minedub) : Un recrutement de 9 000 maîtres de parents en cours

Annonce faite il y a deux jours à Yaoundé par Youssouf Adidja Alim, la ministre. C’était à l’ouverture de l’atelier de co-construction achevée hier 30 août. Une action  de  l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (Ifadem), l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), et  l’Agence universitaire de la francophonie (Auf). 

 Co-pilotée par l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) et l’Agence universitaire de la francophonie (Auf), l’Ifadem, avons-nous appris, agit dans le secteur de la formation continue des enseignants de l’éducation de base. Concrètement,  la plateforme travaille au renforcement des capacités des acteurs, des structures et des institutions nationales en charge de la formation initiale et continue des enseignants. A l’ouverture des travaux ouverts il y a deux jours à Yaoundé, Jean-François Maynier le coordonnateur de l’Ifadem qui a dit espérer une mutualisation des compétences avec le Cameroun, a ensuite affirmé que la plateforme déjà présente  dans 15 pays, a reçu quitus de d’implémentation  au Cameroun en avril 2015 lors de la visite de Michaëlle Jean la secrétaire de l’Oif à Yaoundé. Pour ce qui est de l’objectif général de l’atelier, l’on a appris que celui-ci, était donné faire un diagnostic des besoins et des opportunités en termes de formation des enseignants du primaire au Cameroun. Toute chose qui à en croire les organisateurs, devra conduire au dispositif de  formation à mettre en œuvre dans le cadre de l’Ifadem.

Assurant le présidium des travaux, Youssouf Adidja Alim la ministre camerounaise de l’Education de Base (Minedub) qui a par ailleurs annoncé le recrutement en cours de 9 000 maîtres de parents, a ensuite dit toute sa joie de voir désormais que des maîtres, bénéficient désormais d’une formation continue à distance. « Cet atelier qui survient à quelques jours de la rentrée scolaire, arrive à point nommé », a-t-elle clamé. « Il va nous permettre de bâtir un cadre d’enseignement répondant aux critères de la communauté internationale, parce qu’il nous faut des enseignants de qualité pour une éducation de qualité », dira-t-elle enfin. En fin de compte, l’initiative sus-évoquée, apparait très importante pour le Cameroun qu’on dit engagé dans une dynamique vouée à améliorer l’accès, la qualité et la gestion du système éducatif à travers des programmes d’universalité du cycle primaire. Le développement du préscolaire, l’alphabétisation,  la gouvernance et l’appui institutionnel. Un Accord cadre régissant le partenariat Ifadem – Cameroun, a été signé à la fin de l’atelier abrité par l’hôtel La Falaise de Yaoundé.

 

 

Camer.be

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau