Cameroun - Marafa Hamidou Yaya: La campagne du bagnard

Mmarafa-hamidou-yaya-minatd.jpgais ce que Marafa dit à demi-mot, c'est que cette dernière lettre est aussi, par son timing et son contenu, sa réponse à l'offensive du Rdpc, décidé à le ruiner politiquement, notamment dans sa Bénoué d'origine. Même s'il n'en dit mot, cette sortie épistolaire qui est aussi un grand coup communicationnel et politique, a pour but ultime de reléguer le ralliement d'Aminatou Ahidjo au Rdpc et la libération de Haman Adama au rang de seconds sujets de débat dans l'opinion. Car à travers ces deux opérations électoralistes, le pouvoir de Yaoundé cherchait à prendre une bonne option dans l'affaiblissement du phénomène Marafa. Depuis hier, il devra revoir sa stratégie...

 

Marafa qui appelle à l'unité nationale pour faire échec aux «crispations tribalistes (qui) pénètrent dans toute la société» et mettre le Cameroun sur «le chemin de la grandeur» demande à voter pour la vigilance. Du fond de sa cellule du Secrétariat d'Etat à la Défense, il actualise une fois de plus l'engagement qu'il dit s'être fixé: participer directement, avec les moyens dont il dispose, à la construction du pays et être présent aux côtés des Camerounais, qu'il aspire à diriger, lors des grands moments du pays. Ses deux précédentes lettres ont d'ailleurs été publiées dans le sillage des deux précédents scrutins: la présidentielle de septembre 2011 et les sénatoriales d'avril 2013.

 

Et mieux vaut pour eux, pense Marafa, leur rappeler les enjeux d'aujourd'hui et de demain avant la redoutable épreuve du vote dans le secret de l'isoloir. D'ici à 2018, 2,7 millions de Camerounais seront nés indique l'ex Minatd. 2,7 millions de Camerounais «à loger, nourrir, transporter, soigner, éduquer, protéger» alors même que le gouvernement Rdpc est loin d'avoir satisfait les demandes des 20 millions de personnes que compte le pays aujourd'hui.

Trois mois et 20 jours. L'opinion publique nationale n'a pas attendu plus pour prendre connaissance des dernières réflexions de Marafa Hamidou Yaya. Elles ont été publiées hier par des médias camerounais, dont Mutations, sous la forme d'une lettre aux Camerounais, la 7ème lettre de l'ancien Ministre d'Etat, Ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd) depuis le début de son naufrage judiciaire. Cet homme que l'on dit d'une grande intelligence et fin stratège, choisi de s'adresser à ses compatriotes au moment où ces derniers s'apprêtent à élire, le 30 septembre 2013, leurs représentants dans les conseils municipaux et à l'Assemblée nationale pour les cinq prochaines années.

@Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau