Cameroun – Lutte contre Boko Haram : Amnesty International dénonce une nouvelle fois des disparitions forcées dans l’Extrême-Nord

Amnesty International a une nouvelle fois interpellé mardi le gouvernement camerounais à propos de 130 personnes disparues depuis leur arrestation en décembre 2014. Les autorités dénoncent de leur côté un « mauvais procès » contre l’armée camerounaise.

« Les autorités camerounaises doivent révéler où se trouvent les 130 hommes et garçons toujours portés manquants 20 mois après leur arrestation durant une opération de répression contre des membres présumés de Boko Haram », a déclaré Amnesty International, lors de la Journée internationale des personnes disparues, mardi 30 août.

 

L’ONG internationale avait déjà interpellé le gouvernement camerounais en décembre 2015, un an après l’arrestation, selon eux, d’au moins 200 hommes et garçons dans les villages de Magdeme et Doublé. Les pouvoirs publics ont depuis affirmé avoir interpellé 70 membres présumés de Boko Haram, dont 25 sont décédés la nuit même et 45 ont été transférés à la prison de Maroua. Au moins 130 personnes seraient donc encore portées disparues.

Enquête ouverte au ministère de la Défense

« Le fait que les autorités continuent de s’abstenir de révéler où ils se trouvent est insultant à l’égard des familles qui attendent depuis longtemps…

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

CAMERPOST

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau