Cameroun: Les causes de l’incendie de l'aéroport de Douala connues

La commission d’enquête indexe la vétusté du bâtiment et des branchements anarchiques. Ils avaient dix jours pour déterminer les causes de l’incendie qui a ravagé une partie du fret de l’aéroport international de Douala dans la nuit du 10 au 11 novembre 2014.

Aeroport doaula

Evaluer les dégâts et proposer des solutions pour éviter que l’incident se reproduise. La commission d’enquête mixte, après avoir rendu sa copie à son président, le préfet du département du Wouri, Naseri Paul Bea, il y a quatre jours, a communiqué les résultats hier 25 novembre à la presse. Quelques points principaux sont à retenir dans ce rapport d’enquête. D’abord les dégâts : un audit complet du bâtiment touché par l’incendie va permettre de dresser l’état des dégâts. Côté entreprises exploitantes de la zone, quelques-unes enregistrent des pertes chiffrées à plusieurs dizaines de millions F.

Les constats établis par la commission : entre autres, le bâtiment était vétuste et hors normes. Des branchements anarchiques ont été notés, tout comme l’absence d’un système de sécurité incendie tel que prévu par la réglementation. Egalement relevé, le défaut d’un plan d’entreposage des marchandises dangereuses. Le manque d’un plan de gestion de crise, ce qui conduit à un personnel pas toujours outillé pour faire face à des situations critiques. L’absence de moyens de communication entre les intervenants et les secours, résultat, il était difficile de savoir à qui s’adresser le jour de l’incident. La réactivité pas satisfaisante des sapeurs-pompiers de l’aérodrome, notamment en termes de temps mis pour intervenir et de difficultés à ouvrir les magasins.

Les solutions proposées : la fermeture complète du bâtiment sinistré pour toute la durée des travaux de réparation des dommages. Le recasement des opérateurs de la zone touchée, afin que leur activité se poursuive sans entrave. La mise aux normes des installations électriques. La mise en place d’un plan de gestion de crise. La formation des responsables et autres acteurs en matière de gestion de situations critiques. La saisine de l’autorité aéronautique par rapport à la réactivité des sapeurs-pompiers. Proposées aussi, le déguerpissement des populations installées aux alentours du pool pétrolier de l’aéroport de Douala, avec respect d’un périmètre de sécurité de 100 m minimum, et la sensibilisation de ces riverains sur les dangers qu’il y a à vivre tout près de ce genre d’installations. Satisfait des résultats de la commission d’enquête, le préfet du Wouri a assuré que le rapport sera transmis dans les prochains jours au gouvernement.

© Rita DIBA | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau