Cameroun: Le Tribunal Criminel Spécial lance un mandat d'arrêt international contre Dieudonné Ambassa Zang

Un mandat d'arrêt a été émis contre lui le 11 juin dernier. L'ancien Préfet du Koung-Khi, Jacques Obate, l'un de ses coaccusés, a été interpellé et écroué à Kondengui.

dieudonne-ambassa-zang-cin-380.jpg

Le Procureur général près le Tribunal criminel spécial, Emile Zéphyrin Nsoga, vient d'émettre un mandat d'arrêt international contre Dieudonné Ambassa Zang. En fuite depuis juillet 2009, l'ancien Député de la Mefou et Afamba est accusé de détournement de deniers publics perpétrés pendant la période où il était Ministre des Travaux publics. Le 11 juin dernier, treize personnes, présentées comme étant les coaccusés de Dieudonné Ambassa Zang, parmi lesquelles des anciens cadres du Ministère des Travaux publics, Jacques Obate, ancien Préfet du Koung-Khi et de la Mefou et Afamba et Brigite Ayissi Mvodo (la veuve de Victor Ayissi Mvodo, ancien candidat à la présidentielle) ont été déférés au Parquet du Tcs.

Le dossier d'accusation en provenance de la Brigade des enquêtes économiques de la Direction de la Police judiciaire a aussitôt été transmis au Président du Tribunal criminel spécial, Yap Abdou. Celui-ci a désigné le Juge d'instruction Jérôme Kouabou, qui a procédé à l'ouverture d'une information judiciaire contre ces personnes. Assistés de leurs conseils, les accusés ont été notifiés des chefs d'inculpation de détournement de deniers Publics en co-action, de complicité de détournement de deniers publics et de tentative de détournement de deniers publics. Ce même jour, ils ont été placés sous mandat de détention provisoire et conduits à la prison centrale de Yaoundé à Kondengui sous une forte escorte composée de gendarmes du Groupement polyvalent d'intervention de la gendarmerie nationale (Gpign). Parti du Cameroun à la veille de la levée de son immunité parlementaire.

Or l'Assemblée nationale, Dieudonné Ambassa Zang était visé par un rapport du Conseil de discipline budgétaire et financier (Cdbf) du Contrôle supérieur de l'Etat. Le Cdbf lui avait alors imputé un détournement de 4 milliards de FCFA sur les fonds affectés aux réfections des ponts sur le Wouri et celui de la Sanaga. Par ailleurs, en complicité avec Mme Ayissi Mvodo et Jacques Obate, Dieudonné Ambassa Zang est accusé d'avoir engagé les fonds publics dans la réalisation de marchés publics d'entretien des routes rurales dans le département de la Mefou et Afamba, sans que les travaux n'aient été réalisés.

Entre-temps, l'ancien Ministre des Travaux publics a obtenu l'asile politique en France. Ce qui signifie qu'il est actuellement sous la protection de la patrie dans laquelle il est réfugié et l'action du Tcs pourrait augurer d'autres batailles politico-judiciaires, entre la France et le Cameroun. Au moment où le cas Michel Thierry Atangana reste un point de divergence dans les relations entre les deux pays.

© Eitel Elessa Mbassi | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau