CAMEROUN : LE TRÉSORIER PAYEUR GÉNÉRAL ÉCROUÉ À KONDENGUI À YAOUNDÉ

emmanuel-mbia-enguene150213300.jpg

Emmanuel Mbia Enguéné a été inculpé du détournement de 06 milliards Fcfa avant d’être placé sous mandat de dépôt vendredi soir.

Le trésorier payeur général (Tpg) de Yaoundé rumine son sort à la prison centrale de Kondengui depuis ce vendredi 15 février 2013, date à laquelle il a été placé sous mandat de détention provisoire, au terme de neuf jours de garde à vue à la direction de la police judiciaire.

Emmanuel Mbia Enguéné a été inculpé par le procureur général près le Tribunal criminel spécial qui l’a aussitôt mis à la disposition du juge d’instruction auprès de qui l’information judiciaire, qui débute dans une dizaine de jours, a été ouverte.

Le Tpg de Yaoundé qui faisait ainsi son apparition devant le procureur général pour la deuxième fois en l’espace de 24 heures ce vendredi a, devant le magistrat instructeur, reçu notification d’un mandat de détention provisoire de six mois renouvelables. Il répondra des faits de détournement de la somme de 06 milliards Fcfa mis à sa charge. Cette somme représente les frais de missions et les émoluments des magistrats militaires rémunérés dans le cadre des audiences militaires foraines tenues dans la région du Centre.

En dépit de moult interventions du Comité central du Rdpc dont il est membre et autres pressions émanées de son premier cercle d’amis constitué de membres du gouvernement à l’instar de Réné Sadi et de hauts commis de l’administration étatique, Emmanuel Mbia Enguéné a été écroué à la prison centrale de Kondengui aux environs de 19heures ce vendredi. Dans sa chute vertigineuse, l’ex-Tpg est accompagné de quelques collaborateurs parmi lesquels : M. Mbassa, le caissier principal, son présumé complice, Alain Raoul Mekou et Mme Toue, chef de bureau de la dépense.

Cauchemar

Réagissant à cette mise sous mandat de détention de son client, Me Atangana Ayissi déclare ne pas comprendre que celui qui n’est qu’un simple caissier soit accablé alors que les comptables et les ordonnateurs de la dépense du tribunal militaire n’ont jamais été inquiétés dans le cadre de cette affaire. Autre incongruité et autre curiosité dans ce dossier: aucune investigation, déplore l’avocat, n’a été engagée jusqu’à ce jour sur les agissements des auteurs des actes principaux punissables. Tout ce qui a été fait jusqu’ici ne concerne que l’accessoire. L’on ne comprend pas, s’insurge-t-il, qu’un service public, le Trésor, et une juridiction étatique, le tribunal militaire, aient entretenu une relation de travail et que les enquêtes ne puissent pas établir clairement les responsabilités des uns et des autres.

Rappelons que Emmanuel Mbia Enguéné a été interpellé à son domicile dans la journée du mercredi 06 février 2013 par des éléments de la direction de la police judiciaire et conduit à la sous direction des enquêtes économiques et financières. Une enquête est aussitôt ouverte contre lui. Il est longuement auditionné au cours de cette journée et gardé à vue. Les enquêteurs recherchant des preuves de son implication dans de présumés malversations autour des frais de missions et autres émoluments payées aux magistrats militaires agissant dans le cadre des audiences foraines du tribunal militaire tenues dans la région du Centre.

Pour être écroué ce vendredi soir, le désormais ex-Tpg a été présenté la veille au procureur général qui l’a remis à la disposition de la police judiciaire pour 24 heures de garde à vue supplémentaires. Le rêve d’une libération entretenue la veille, jeudi 14 février, par ses proches et ses conseils, a finalement viré au cauchemar le lendemain vendredi.

© Mutations : Evariste Menounga

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau