CAMEROUN : LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE MINDUH TACLE BELLO BOUBA

 

bello-bouba-maigari101109300.jpgAhmadou Sardaouna a réussi à faire démissionner une quinzaine de présidents de sous-section et plus de 200 militants de l’Undp à Garoua 2e ce 13 Aout 2013. Ils ont rejoint les rangs du Rdpc. Près de 200 militants de l’Union Nationale pour le Développement et le Progrès (Undp) de Garoua 2e viennent de quitter le parti dont ils disent avoir servi pendant plus de vingt ans sans jamais récolter le moindre fruit de leur adhésion. C’est devant toute la presse ce mardi que lesdits présidents ont pris la courageuse décision de jeter l’écharpe du parti de Bello Bouba qu’ils ont trainée pendant de très longues années.

Quatre manquements essentiels de la hiérarchie du parti (Undp), ont motivé le départ de ces militants qui malgré toutes les vagues que le parti a traversées, ont su garder leur militantisme. Le Mouvement des jeunes du parti, (Mjdp), dit dans leur déclaration de démission collective qu’aucun projet de société «n’a été initié à l’endroit des jeunes».

Et pourtant ce sont les jeunes de Garoua 2e qui constituent la force de l’Undp à Garoua. Les démissionnaires dans leur déclaration soutiennent que « les responsables de ce parti n’ont d’autres ambitions que de se servir des populations pour atteindre leurs objectifs…».

Dans le document remis à la presse, les militants démissionnaires regrettent le fait que « seuls les riches non-lettrés sont les bienvenus parce qu’ils seront copieusement exploités…» Et que « ….tout se décide et se gère au sein d’une poignée d’individus. » Ces militants déposent leurs valises dans le parti des flammes, le Rdpc. Ils ont été soutenus par le Secrétaire général du ministère du développement Urbain et de l’Habitat, Ahmadou Sardaouna, qui a entamé des démarches pour récupérer ces militants dont il dit vouloir assurer leur encadrement.

© La Nouvelle Expression : Peter Kum

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau