CAMEROUN :L’armée attaque Kumshe et Kalabalgué au Nigeria

Des véhicules et des armes récupérés chez les terroristes.

Les armées nigérianes et camerounaises poursuivent leur offensive contre les places fortes de Boko Haram dans le Borno state et situées le long de la frontière avec le Cameroun. C’est le 21 février 2016 que l’armée nigériane a renforcé ses positions en vue de l’attaque sur les localités de Kumshe et Kalabalgué. Ce jour, 16 camions de l’armée ont acheminé dans cette localité des hommes et du matériel.

«Les militaires nigérians arborent de nouvelles tenues et leurs camions ont changé de couleur», commente Abba, un habitant de Banki. Le lendemain, en prélude à l’offensive conjointe des deux armées, le Régiment d’artillerie sol-sol a pilonné Kumshe et Kalabalgue.

Lors de cette première journée des combats, l’armée camerounaise a récupéré trois véhicules et quantité d’armes et de munitions. Elle déplore toutefois la perte d’un soldat, un caporal du Bataillon d’intervention rapide (BIR), à la suite de l’explosion d’une mine artisanale.

A Wawouli, 62 cases ont été incendiées par des terroristes de Boko Haram dans la nuit du 23 février 2016. Elles appartenaient aux familles des nommés Pema, Grâce et Soubogo. De même,  la même nuit, l’antenne de la société de téléphonie mobile Nextel a été emportée à Diguimé par des membres de Boko Haram.

La veille déjà, à Kerawa, Abba Mayet, un paisible villageois se rendant au puits, a été tué par des hommes qui s’étaient infiltrés dans la localité à bord des motos.

Camer.be

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau