Cameroun - Jean Paul Mbia: «Marafa Hamidou Yaya est une créature du Chef de l’Etat»

Pour le Chef de la cellule de Communication au Ministère de l’Enseignement Supérieur et chargé de Missions au Comité Central du RDPC, l’ancien Ministre de l’Administration Territoriale fait preuve d’ingratitude vis-à-vis du Chef de l’Etat qui l’a fait exister politiquement.

Biya marafa cin 001 thn 475

Le dernier livre de Marafa Hamido Yaya, intitulé « Le choix de l’action, Mes 10 ans au Minatd », un ouvrage de 409 pages paru aux Editions du Schabel, continue de susciter des réactions au sein de la classe politique camerounaise, notamment dans le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir. Après la sortie de Jacques Fame Ndongo, secrétaire à la Communication du parti qui a remis en question la paternité de l’ancien Minatd sur les réformes dont il s’approprie dans cet ouvrage, c’était au tour de Jean Paul Mbia, Chef Cellule Communication au Ministère de l’Enseignement Supérieur et Chargé de Mission au Comité Central du RDPC de battre en brèche les confidences de l’ex Minatd.

Pour le collaborateur de Jacques Fame Ndongo, Marafa Hamidou Yaya n’est rien d’autre qu’un ingrat. « Avant 1992, le Ministre Marafa n’existe pas. Il n’a ni un mandat électif, ni un mandat traditionnel comme « Lamido » désigné par ses pairs au niveau du nord, ni un mandat scientifique comme reconnu comme un tribun de la place, il n’a, non plus jamais eu un mandat électif comme conseiller municipal, ni député… L’acte qu’il pose maintenant consiste à se désolidariser du passif du parti pour affirmer son actif en termes de posture… Le régime du RDPC dont je suis chargé de mission au Comité Central est en droit de le questionner sur ce butin politique qu’il a pu garder, qui le prépare déjà à avoir des velléités… On lui reproche donc, cette absence de loyauté, de reconnaissance vis-à-vis de ce parti à l’intérieur duquel il est encore militant.

Le Ministre Marafa aujourd’hui est une construction du RDPC qui lui réclame un minimum de reconnaissance et de fidélité à ce parti, donc aux idéaux à l’intérieur desquels il a accepté de travailler, c’est une création de Paul Biya depuis 1992. » A expliqué ce dimanche l’enseignant de communication sur le plateau de l’émission « Droit de Réponse » sur Equinoxe Télévision. Ce dernier n’a pas manqué de revenir sur le parcours de celui qui, depuis son incarcération s’illustre par des sorties épistolaires diversement appréciées pour montrer comment le natif de Garoua a pendant longtemps bénéficié de la confiance du Chef de l’Etat.

« De secrétaire d’Etat aux finances, il est conseiller spécial à la présidence pendant une durée relativement courte et ensuite, secrétaire général de la présidence de la République où il passe quatre ans, neuf mois - c’est le record de longévité à ce poste jusqu’à présent. Maintenant, il est promu au Ministère de l’Administration territoriale où il passe près de neuf ans et demi à peu près par confiance de l’homme qui le choisit et le coopte à ses côtés et lui donne donc un mandat nominatif par la force du décret. » Argue le cadre du RDPC. En attendant d’autres critiques, le livre de l’ancien Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation s’illustre déjà comme le phénomène littéraire de cette fin d’année au Cameroun.

© Wiliam Tchango | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau