Cameroun - Gaspillage et incurie: Marcel Niat Njifenji collecte 78 millions pour remercier Paul Biya

Heureux «élu» par les 30 sénateurs choisis par le président de la République, Paul Biya, davantage surpris d’avoir été fait président de la Haute chambre, Niat Njifenji Marcel fait feu de tout bois dans la collecte de faramineuses sommes d’argent devant lui permettre de dire grandement «merci» à son mentor.

biya-niat-2013-001-ns-600-1.jpg

Aujourd’hui, vendredi, 6 septembre 2013. Cela fait bien cinq jours que la rentrée scolaire, 2013-2014, est sur les rails. Comme il est de coutume depuis une quinzaine d’années (que la crise économique a frappé de plein fouet la société camerounaise), la rentrée des classes constitue un moment de tous les soucis et des nuits sans sommeil ; surtout pour des familles peu nanties. Vendredi 30 août dernier, alors que les parents d’élèves mettent la dernière main sur les préparatifs, happés par la spirale d’une rentrée des classes pour laquelle ils ont du mal à joindre les bouts, tout à coté, se déroule un autre évènement.

Mieux, les préparatifs d’un challenge, tout aussi spectaculaire. Dans la ville de Yaoundé, siège des institutions, à l’invitation du président du Sénat camerounais, les membres de l’élite de l’Ouest du Cameroun, sont réunis pour une opération de charme. L’offensive consiste, en la collecte d’importantes sommes d’argent, pour organiser en l’honneur d’un des dignes fils de la région de l’Ouest, une cérémonie de remerciement à l’adresse de Paul Biya. Dans la salle, l’on a vu arriver les ressortissants du grand Ouest, venant de tous les départements. Une fois de plus, comme ils savent le faire, ils ont rivalisé d’opulence, en frappant sur la table de la collecte; qui du clinquant, les plus modernes faisant dans la pudeur, en tirant des chèques. Sur place, un peu plus de 78 millions Fcfa ont été collectés.

Un homme d’affaires très connu et réputé être un distributeur automatique ambulant des billets de banque, par ailleurs, coffre-fort du Comité central du Rdpc, a séduit et suscité l’admiration de l’assistance en débloquant à lui seul, une somme de quinze millions Fcfa. Dire que cette somme aurait servi au démarrage scolaire à un millier de jeunes Camerounais qui, rendus à ce jour, ne savent toujours pas encore sur quel pied danser pour prendre le chemin de l’école.

Une cérémonie «tape à l’oeil»

Officiellement, selon l’esprit de l’appel à la générosité des fils de l’Ouest, les fonds collectés, sont destinés à permettre une bonne organisation des festivités marquant la cérémonie de remerciement à Paul Biya. Pour la nomination de Marcel Niat Njifenji à la fonction de sénateur; bien plus, pour sa promotion au poste de président de l’auguste chambre. Un meeting de remerciement et une messe d’action de grâce, sont prévus à l’occasion, le samedi 14 septembre prochain. L’évènement à lui seul est banal, d’autant que l’on a observé de similaires dans tout le pays, organisés par certains des trente sénateurs, ayant été élus par Paul Biya.

Les 78 millions collectés (encore que le très grand Marcel Niat Njifenji est en droit d’en attendre plus au vu de sa notoriété et sa réputation), ne sont rien quand on connaît la force de frappe des ressortissants de la région de l’Ouest. Mais le plan caché, non moins stratégie sibylline des organisateurs de la fameuse parade, consiste à tenir ladite cérémonie, le 14 septembre, une date qui se situe à la veille du démarrage officiel de la campagne électorale pour les élections couplées des municipales et législatives du 30 septembre. Ce qui représente une petite tricherie ; plus grave, une entorse à la loi. Mais le Rdpc peut se permettre toutes les violations mêmes les plus flagrantes.

« En de telles occasions toutes les élites sont en retrait, dans leurs différents fiefs. Une cérémonie d’une telle envergure en signe de pré lancement de campagne, désaxe et fait douter l’adversaire » clame un membre influent du Rdpc. Allez encore dire que l’hyper-président Paul Biya, n’est pas le « dieu » du Cameroun. Tout le monde se met aux pieds du « Fôô ». Même le président du Sénat, de qui l’on attend de la distance et un détachement certain…, n’y échappe point. Ouais…

© Souley ONOHIOLO | Le Messager

 
Commentaires (1)

1. aynd 13/09/2013

Ces infos sont terrassantes

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau