Cameroun/France - Business: APRÈS SA LIBÉRATION, Michel Thierry Atangana veut revenir au Cameroun

La volonte du francais d’origine camerounaise est couchee noir sur blanc dans son bulletin de levee d’ecrous.

Michel thierry atangana paris 03032014 005 na 600

 Michel T. Atangana Photo: © Getty

Michel Thierry Atangana veut s’installer au Cameroun

La volonte du francais d’origine camerounaise est couchee noir sur blanc dans son bulletin de levee d’ecrous.

Le francais d’origine camerounaise, Michel Thierry Atangana (MTA), sejourne actuellement en France. Il y est arrive au petit matin du vendredi 28 fevrier 2014 soit 4 jours apres sa liberation.

Cette mise en liberte est survenue dans la nuit dunlundi 24 fevrier en application du decret de commutation et de remise de peines. Decret signe le 18 fevier 2014 par le president Paul Biya. Ce n’est pas cependant dans son pays d’adoption que Michel Thierry Atangana souhaite s’etablir mais bien au Cameroun ou il vient de passer 17 ans de sa vie en prison pour “detournement de fonds publics”. Sa volonte est rapportee par le regisseur de la prison centrale de Yaounde.

Dans le bulletin de levee d’ecrou qu’il signe le 24 fevrier 2014, Bomotoliga Koalang ecrit “le susnomme MichelThierry Atangana nous declare vouloir se retirer a Bastos”.

Les affaires

Le francais d’origine camerounaise ne souhaite pas seulement se retirer dans ce quartier huppe de Yaounde ou il residait avant son arrestation en mai 1997. Il veut egalement reprendre les affaires avec son pays d’origine: “mon client m’a dit : “ je n’ai aucune amertume contre le Cameroun. Je veux seulement qu’on reconnaisse que je n’ai jamais rien fait contre le Cameroun, que je suis simplement venu travailler”. Il m’a dit : “je souhaite qu’on me laisse travailler pour ceux qui m’ont envoye dans ce pays, et pour que le Cameroun retrouve les investissements”. Confidence de Me Charles Tchoungang au lendemain de la liberation de MTA sur la chaine de radio francaise RFI. Cet avocat est celui qui assurait la defense de Michel Thierry Atangana, ces quatre dernieres annees. Avant ses deboires judiciaries en 1997, Michel Thierry Atangana etait en effet en affaire avec l’Etat du Cameroun. Le financier de formation representait les interets de Jean Lefebvre, une societe francaise de BTP, dans le Comite de pilotage et de suivi des projets de construction des axes routiers de Yaounde-Kribi et Ayos-Bertoua (Copisur).

Cette structure creee par arête presidentiel du 8 juillet 1994, etait chargee, comme son nom l’indique, de piloter la construction de ces deux axes routiers. C’est en sa qualite de president de ce comite qu’il a ete condamne pour detournement de fonds. Au Cameroun, MTA s’est egalement vu confier la restructuration de la dette des multinationales telles que Nestle, Phillips… dont les creances etaient en souffrance. Il y compte egalement un impressionnant patrimoine immobilier selon son comite de soutien. 888 Écueils

Mais avant de realiser ses reves, l’homme qui a revendique a cor et a cri sa nationalite francaise ces dernieres annees, devrait d’abord parvenir a obtenir des autorites camerounaises, une carte de resident etranger. Et le pari n’est pas gagne tant son depart du Cameroun avait des airs d’expulsion: liberation nocturne, remise aux officiers francais par le patron de la Direction generale des renseignements exterieurs, sejour cloitre a la residence de France, depart du Cameroun…

Par ailleurs, la volonte d’une partie de la defense du francais dʹattaquer le Cameroun pour obtenir des compensations financieres ou que des sanctions soient prononcees contre des officiels camerounais, n’est pas pour arranger les choses.

Cette attitude de certains avocats de Michel Thierry Atangana, qualifiee de triomphaliste, agasse d’ailleurs les autorites camerounaises.

“Vous avez des avocats qui se repandent, qui bombent le torse (...). Quʹils fassent preuve de triomphe modeste” a lance le ministre camerounais de la Communication au cours d’une rencontre avec la presse le 25 fevrier a Yaounde. Pour Issa Tchiroma, ces avocats ne doivent pas oublier qu’ils defendant des gens qui ont cause du tort a la communaute en detournant les derniers publics.

Si ce fils de Yaounde, devenu francais en 1988, veut vraiment continuer ses affaires au Cameroun, il a interet a changer tres vite de strategie.

© Aboudi Ottou | Intégration

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau