Cameroun: Fête de la jeunesse, Biya promet 102 milliards FCFA pour soutenir les initiatives des jeunes

Dans son 34e discours dédié aux jeunes camerounais, ce mercredi soir, -à l’occasion du cinquantenaire des festivités de la jeunesse dont le clou est prévu le jeudi 11 février-, Paul Biya a promis de mettre sur pied un plan triennal « Spécial Jeunes », pour soutenir les initiatives de cette tranche de la population. 


L’on retient deux principales articulations du message présidentiel, de ce soir : L’incitation à « l’agriculture » et à l’économie « numérique », que le numéro un camerounais présentait il y a un an, comme un « danger » pour la République.

Pour la création d’emplois, le président camerounais dit placer de l’espoir sur l’agriculture dont le développement tient une place de choix, « je vous engage à opérer une réelle révolution des mentalités à ce sujet. La terre ne trahit jamais. N’ayez pas peur de franchir le pas, soyez les entrepreneurs agricoles dont le Cameroun a besoin. C’est un métier noble et rémunérateur de ce qu’il est convenu d’appeler l’économie réelle », va-t-il déclarer.

Avant de promettre, « le lancement d’un plan triennal « Spécial Jeunes », doté d’une enveloppe globale de 102 milliards de francs CFA ».

Ce plan apprend-on, devra faciliter et accélérer l’insertion économique de la jeunesse, qui tient là, pense Biya, l’occasion de faire la preuve de son « patriotisme économique ».

Le défi majeur de la génération dite « Android », va-t-il reconnaitre, est celui du « développement de l’économie numérique ».

En réponse, le gouvernement a ouvert trois centres pilotes d’excellence professionnelle à Douala (Littoral),Limbé (Sud-ouest) et Sangmélima (Sud), pour lesquels, il a investi environ 21 milliards FCFA, pour assurer « le recyclage et la mise à niveau de techniciens supérieurs et autres ouvriers qualifiés ».

Par ailleurs, le numéro un camerounais, a invité ses jeunes compatriotes, à ressembler aux soldats au front, qui se battent pour la patrie, et à «tirer un grand bénéfice des programmes d’éducation citoyenne offerts par l’Agence du Service Civique de Participation au Développement ». 

Armand Ougock, Yaoundé

Source : koaci

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau