Cameroun/Fecafoot:débandade dans le camp Iya

tombi-roko080710530.jpg

Les caciques du Camp Iya multiplient les réunions de stratégie pour trouver un candidat à sa succession. Tombi A Roko Sidiki, Luc Assamba et Aboubakar Alim Konaté sont les prétendants à la succession de celui qui doit 9 milliards de FCFA au contribuable camerounais.

Par note d’information du ministre Henri Eyebe Ayissi, président du Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf), rendant publiques les résolutions de cette instance au cours de sa session du 27 mars 2013, Iya Mohammed, Directeur général de la Sodecoton est frappé d’«une déchéance valant interdiction pour une durée de sept (07) ans, d’être responsable de l’administration ou de la gestion des services publics ou des entreprises d’Etat, à quelque titre que ce soit ».

C’est la conséquence de « 20 fautes de gestion » retenues contre lui par cette instance administrative. Ces fautes ont été commises entre 2005 et 2010. Elles ont coûté à la Sodecoton, selon le Cdbf, 9 milliards 52 millions 78 mille 692 Fcfa. De l’argent qu’Iya a été sommé de rembourser à l’entreprise. Il écope également d’une amande de 2 millions de FCFA. Cette nouvelle d’une importance avérée a créé la panique dans le camp du président sortant de la Fecafoot.

Quelques partisans de Iya Mohammed continuent toutefois à affirmer que l’interdiction imposée à leur candidat de ne pas gérer une administration publique ne concerne pas la Fecafoot qui, selon eux, est une association strictement privée. Pourtant l’article 35 des stauts de la Fecafoot est suffisant clair sur la disqualification de Iya Mohammed. Puisqu’il précise comme condition d’éligibilité au poste de président de la Fécafoot, «ne jamais avoir été convaincu de malversation financière». Conscient du fait, dans le camp de ceux qui sont considérés comme le dernier carré du président de la Fecafoot, c’est la débandade.

Plusieurs camps se sont créés pour proposer des candidats à la succession de Iya. Dès l’annonce de la déchéance d’Iya jeudi dernier, Luc Assamba, membre du comité exécutif de la Fecafoot et Maire d’une commune Urbaine de Yaoundé a tenu une réunion dans son domicile à Yaoundé. Il était question pour lui de rallier plusieurs membres de la Fecafoot à sa candidature. Luc Assamba est aussi allé voir certaines élites de la région du Centre pour leur faire part de son intention de prendre les rênes de la Fecafoot. Selon nos sources, ces élites lui reprochent d’avoir longtemps pactisé avec celui qu’elles ont qualifié d’«assassin du football Camerounais ».

Un autre larron qui veut le perchoir de la Fecafoot n’est autre que Tombi A Roko Sidiki, l’actuel Secrétaire général de la Fecafoot. L’ancien président de la commission des arbitres de la Fecafoot qui multiplie les réunions dans son bureau à Tsinga et même dans un bistrot au quartier Bastos dit être certain de prendre la place de son mentor. Selon ses proches, Tombi A Roko Sidiki dit être prêt à mettre beaucoup d’argent pour arriver à ses fins. Un autre front pour la succession d’Iya Mohammed est ouvert du côté du grand Nord.

Là bas on pense que Iya Mohammed doit être remplacé par un natif de cette partie du pays. Aboubakar Alim Konaté dont le père a épousé la mère d’Iya Mohammed est celui qui conduit ce groupe qui vient de la partie septentrionale du pays. Là où le bât blesse, c’est que ces potentiels candidats ne font pas l’unanimité au sein même du clan Iya. On leur reproche d’avoir toujours eu tous les avantages, au détriment des autres membres qui étaient exposés à toutes sortes de sanctions s’ils levaient le petit doigt. Les prochains jours s’annoncent plutôt difficiles pour la bande à Iya Mohammed.

© mboafootball.com : Joël Atanga

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau