Cameroun - Etondè Ekoto: La liberté au bout de 2310 jours de prison

Son domicile de Bonanjo ne désemplit pas depuis que la nouvelle est connue. Proches parents, amis qui l’ont soutenu durant ces 7 années de bagne, anciens compagnons d’armes, personnalités politiques et traditionnels y ont fait un tour, mais ont été priés de repasser dès que possible.

Etonde ekoto

«C formidable» ! Aux proches qui le harcelaient au téléphone après l’annonce du verdict de la Cour suprême mercredi 30 avril à 2h15 au matin, l’ex-Pca du Port autonome de Douala, adresse une réponse collective par Sms : «C formidable ». Et ceux qui dès potron-minet l’attendaient devant la prison de New-Bell sont restés sur leur faim. Parti de Yaoundé aux environs de 3h du matin, après avoir avalé les 260 km qui séparent la capitale politique de Douala, le convoi carcéral a battu tout le monde de vitesse.

A 6heures tapantes du 30 avril, le colonel Etondè était déjà derrière les sinistres murs de la maison d’arrêt de Douala, pour vivre dans le silence et la méditation, les dernières heures qui vont précéder les formalités de levée d’écrou qui, selon nos informations, doivent intervenir ce matin de vendredi. «Il est libre, mais, le régisseur de la prison de New-Bell attend l’ordre de mise en liberté pour le laisser regagner son domicile», a précisé au lendemain de son acquittement, Maître Dieudonné Happi, le conseil d’Edouard Etondè Ekoto. Après une audience marathon, la Cour suprême vient de mettre fin à un drame long de …2310 jours de prison. C'est-à-dire depuis le 13 décembre 2007, date à laquelle l’ex-Pca du Pad a été arrêté.

La haute juridiction a ainsi cassé la dernière décision de la Cour d’appel du Littoral qui avait condamné le colonel Etondè à 15 ans d’emprisonnement ferme pour une sombre affaire de détournement de deniers publics dans l’affaire Pad. C’est le deuxième acquittement de ‘EEE’ en l’espace de deux ans. On se souvient que fin 2012, alors en prison pour l’affaire Pad, le colonel à la retraite, aujourd’hui âgé de 77 ans, avait été déclaré non coupable, après quatre longues années de bataille judiciaire, dans une autre affaire de détournement de deniers publics à la Communauté urbaine de Douala. Réputé éligible à la dernière commutation de peine décidée par le chef de l’Etat, son avocat estime qu’il n’aurait pas été lavé de tout soupçon comme l’indique clairement le verdict de la Cour suprême. Etondè Ekoto est aujourd’hui un homme libre et sans taches…Mais encore provisoirement détenu.

© Edking | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau