Cameroun–Etats-Unis: D’accord sur la gouvernance

L’ambassadeur des Etats-Unis, Robert P. Jackson, arrivé en fin de séjour, constate d'importants progrès dans la gouvernance au Cameroun.

paul-biya-robert-p-jackson-03102013-003-ns-500.jpg

Au moment où il boucle sa mission diplomatique entamée en 2010 au Cameroun, Robert P. Jackson, ambassadeur des Etats-Unis était jeudi en mi-journée, au palais de l’Unité, l’hôte du chef de l’Etat. Au terme d’un peu plus d’une heure d’audience, le diplomate américain s’est confié à la presse. Selon son appréciation, les élections législatives et municipales du 30 septembre 2013 se sont déroulées dans des conditions satisfaisantes; Elecam, l’organe en charge de l’organisation des élections, a gagné en efficacité depuis les précédentes consultations; la société civile s’améliore; le gouvernement des Etats-Unis soutient la lutte contre la corruption au Cameroun…

Robert P. Jackson déclare qu’il a commencé par féliciter le chef de l’Etat pour le déroulement du double scrutin de lundi dernier. Tout comme trois chefs de mission d’observation électorale reçus la veille par le chef de l’Etat, le diplomate américain estime que l’organisation mise en place par Elecam a bien fonctionné. L’organe électoral au fil des scrutins a, à son avis, accru son efficacité. De même, poursuit-il, la biométrie a démontré son efficacité sur la tenue des listes électorales. Il estime, à cet effet, que les Camerounais non encore inscrits seraient bien inspirés en le faisant. Cette conclusion découle, selon l’ambassadeur des Etats-Unis, de la descente qu’il a personnellement faite dans vingt bureaux de vote et de l’observation conduite par ses treize équipes dépêchées dans les dix régions du Cameroun.

paul-biya-robert-p-jackson-03102013-001-ns-600.jpg

Sur les questions de gouvernance, l’hôte du chef de l’Etat estime que la société civile est plus forte aujourd’hui qu’il y a trois ans. Que la lutte contre la corruption est un combat de longue haleine que le Cameroun devrait continuer à mener et pour lequel le soutien des Etats-Unis lui est acquis. Il déclare avoir réaffirmé ce soutien au chef de l’Etat. Au plan économique, Robert P. Jackson se félicite d’un intérêt accru des investisseurs américains pour le Cameroun, de même qu’une évolution considérable de l’aide publique de son pays au profit du Cameroun.

Au plan international, le diplomate américain évoque des sujets d’actualité, notamment la Syrie où, selon son appréciation, le Cameroun est très engagé pour la prohibition des armes chimiques et la Centrafrique où notre pays participe activement au retour de la sécurité. L’audience s’est achevée par un échange de cadeaux.

© MONDA BAKOA | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau