Cameroun : ELECAM fait le point des inscriptions de 2016 sur les listes électorales

Cameroun : ELECAM fait le point des inscriptions de 2016 sur les listes électorales

 

Mesdames et Messieurs les Représentants des Médias,

Je voudrais remercier du fond du cœur, les Représentants de l’ensemble des médias qui ont bien voulu répondre à l’invitation à eux adressée par la Direction Générale des Elections, en vue d’informer le grand public et tous les acteurs du processus électoral, des résultats obtenus par les Démembrements Territoriaux d’Elections Cameroon, à la fin des opérations de révision des listes électorales pour 2016.

Le grand objectif de notre rencontre de ce jour est, entre autres, de renforcer et d’améliorer la communication d’Elecam qui continue à construire et à consolider un système électoral de plus en plus transparent, équitable, juste et crédible.

Afin de permettre à l’opinion publique d’apprécier en meilleure connaissance de cause, l’ampleur du travail réalisé par Elections Cameroon en 2016, il m’a semblé plus indiqué de faire état, en guise de rappel, de l’évolution des inscriptions sur les listes électorales de 2013 à 2015. Les nombres que je vais vous annoncer, ont été établis après toilettage. Il s’agit de :

 

  • Au 31 décembre 2013 : 5.437.870 inscrits ;
  • Au 31 décembre 2014 : 5.597.041 inscrits ;
  • Au 31 décembre 2015 : 5.885.769 inscrits.

 

Qu’en est-il des performances réalisées par les Démembrements Territoriaux d’Elections Cameroon au cours de l’année 2016 ?

L’année 2016 a été marquée par :

  • La mobilisation générale des opérateurs sur les kits d’enrôlement ;
  • L’amélioration de la maintenance du matériel électoral, grâce au renforcement des capacités des ressources humaines de la Direction Générale des Elections ;
  •  L’autonomisation des équipes des techniciens chargés de la maintenance des kits d’enrôlement, des générateurs, des hubs régionaux ainsi que le système central au Centre National de Biométrie Electorale (CNBE) ;
  • La production des cartes d’électeur chaque mois, au lieu de l’ancienne organisation du travail qui imposait à tout électeur inscrit, une longue attente allant de 5 à 10 mois, selon la date de son enrôlement ;
  • L’augmentation des montants des ressources mises à la disposition des membres des commissions d’inscription sur les listes électorales et de distribution des cartes d’électeur.

 

Mesdames et Messieurs,

La mise en œuvre de l’ensemble des stratégies que je viens de rappeler, a permis aux Démembrements Territoriaux de la Direction Générale des Elections, d’enrôler au cours de cette année 2016, 510.068 nouveaux inscrits ; ce qui porte à 6.316.542, le nombre d’électeurs sur notre registre électoral national, plus précisément dans notre base des données au Centre National de Biométrie Electorale.

Pour être plus précis, soulignons que les nouveaux inscrits, au nombre de 510.068, se répartissent ainsi qu’il suit : 306.623 hommes, soit 60,11% et 203.445 femmes, soit 39,89%. L’enthousiasme des jeunes, garçons et filles réunis, mérite d’être souligné car sur les 510.068 nouveaux inscrits en 2016, les jeunes représentent ensemble, 366.421 inscrits, soit 71,84%.

Comment ne pas mentionner outre, l’excellente performance enregistrée par l’opération de distribution des cartes d’électeur ? En effet, 402.732 cartes d’électeur ont été distribuées, ce qui représente 84% du nombre d’inscrits au cours de cette année.

Précisons que l’accroissement du nombre d’électeurs inscrits, à savoir, presque le double de celui de l’année 2015, est le fruit d’un ensemble de dispositifs de communication constitués notamment par :

  •  Des slogans adressés aux femmes, aux jeunes, à ceux qui exercent des métiers dans différents secteurs d’activités, sans oublier les membres des classes sociales jusque-là marginalisées lorsqu’il s’agit des élections.
  • Plus d’encouragements du personnel en activité au sein des démembrements territoriaux, en responsabilisant davantage chaque niveau de la hiérarchie et en instituant un système plus objectif et plus équitable d’évaluation et d’appréciation des résultats obtenus par chaque travailleur.

 

C’est donc une équipe plus dynamique, plus unie et pleine d’émulation qui va engager le travail qui l’attend pour les quatre derniers mois de ce cette année, étant donné que les activités d’Elections Cameroon, doivent être conduites douze mois sur douze.
Justement, au cours des (4) quatre prochains mois, le Code Electoral a prévu dans ses articles 78 à 80, les étapes par lesquelles doivent passer les opérations de toilettage des listes électorales, opérations qui font intervenir les citoyens inscrits sur les listes électorales provisoires avant l’obtention des listes électorales définitives.
Lesdites étapes prévues par le Code Electoral, sont les suivantes :
- Au plus tard, le 20 octobre 2016 : affichage des listes électorales au niveau de chaque Antenne Communale.

 

  • Du 20 octobre au 10 novembre 2016, les électeurs inscrits sur les listes électorales, procèdent aux modifications peuvent, après vérification, donner lieu à des rectifications des listes électorales provisoires.
  • Du 11 novembre au 29 décembre : contrôle au niveau de la Direction Générale de Elections de l’insertion effective dans les listes électorales, de tous les amendements conformes à la loi.
  • Au plus tard, le 30 décembre : le Directeur Général des Elections publie les listes électorales définitives.

 

Vous conviendrez avec moi, Mesdames, Messieurs, que le Code Electoral de notre pays a organisé un système électoral qui impose à tous les intervenants, le respect du rôle de chacun et donne aux acteurs du processus électoral, l’occasion non seulement de participer effectivement aux étapes essentielles de la gestion des élections mais aussi de contrôler les opérations effectuées individuellement ou collectivement.

Je voudrais saisir cette occasion pour remercier très sincèrement tous les Partis Politiques qui ont désigné des représentants au sein des commissions mixtes électorales qui ont travaillé plus efficacement de manière plus soutenue cette année que les années précédentes. Mes remerciements vont également aux autres acteurs du processus électoral notamment l’Administration, la Justice, les Forces de maintien de l’ordre, la société civile, les Autorités traditionnelles et religieuses.

C’est le moment de m’adresser plus directement aux représentants de tous les médias, presse écrite, audiovisuelle, d’une part, presse cybernétique, d’autre part, pour l’appui constant, précieux et efficace qu’ils ont assuré à Elections Cameroon, au cours de la révision des listes électorales en 2016.

Enfin, Elections Cameroon voudrait vous donner rendez-vous dès le 02 janvier 2017 pour reprendre avec plus d’engagement et de détermination, la révision des listes électorales pour l’année prochaine.

Je vous remercie de votre bienveillante attention./-

Daoud MOULIOM

Cameroun-online.com |

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau