Cameroun-dernière heure*: Paul Biya et Mbombo Njoya chez christian Tumi à Douala

mbombo-njoya300300x-1.jpg

Lundi saint inédit au Cameroun.

Trois hautes personnalités religieuse, traditionnelle et politique de la république dont le président Paul Biya se retrouvent á déjeuner ce 1er avril á la résidence du cardinal émérite Christian Tumi , un prélat dont le franc-parler a toujours fait perdre le sommeil à l´homme du 6 novembre 1982.

La tenue de cette rencontre est une grande première dans la nature des relations qu´entretiennent le président Biya et la société civile depuis son accession au pouvoir tant en raison du lieu du déroulement de ladite rencontre que du statut des personnalités concernées.

Une résidence privée

Habituellement, le chef de l´Etat invite ses hôtes à le retrouver au palais présidentiel d´Etoudi ou de Mvomekaá ou encore dans l´une de ses résidences présidentielles régionales. Cette fois-ci, il se rend à la résidence privée du cardinal en retraite Christian Tumi, sise à côté de la cathédrale Saints Pierre et Paul de douala. On signale aussi la présence du sultan Mbombo Njoya, roi des bamoun. Si cette rencontre a vraiment lieu, ce sera la première fois que le président Biya rende visite au prélat camerounais .

Les personnalités

Une rencontre Biya-Tumi Mbom Njoya ne court pas les rues au cameroun car elle réunit des personnalités que politiquement tout éloigne. Biya-Tumi: De quoi vont parler les deux hommes qui, s´ils ne s´apprécient pas au plan purement politique, ne se détestent pas non plus en tant qu´individus? La politique sera forcément au menu de leur entrevue! En tout cas, le cardinal Tumi le faisait déjà savoir en juin 2011.

En effet, répondant á la veille de l´élection présidentielle de 2011 á une question de notre confrère Le Jour qui lui demandait ce qu´il dirait au président Biya s´il lui était donné l´occasion de le rencontrer, le prélat camerounais disait" On parlerait sûrement de politique ...".

Dans cette optique donc, nos sources indiquent que les élections sénatoriales seront au menu de la tripartite réunissant le président Biya avec les deux autorités religieuse et traditionnelle. Et du coup, certains spécialistes avancent que le chef de l´Etat est á la recherche du futur président du sénat dont les élections ont lieu le 14 avril courant puisque la loi régissant cette nouvelle institution l´autorise á nommer 30 membres sur les 100 qui doivent la composer. Sauf que l´âge très avancé et les fonctions des deux autorités morales jouent en leur défaveur.

Tumi-Mbombo Njoya : L´on n´a aucune souvenance d´une rencontre officielle entre ces deux autorités morales du Cameroun. L´on note cependant que les deux personnalités sont aussi politiquement différentes, le cardinal Tumi étant un critique acerbe du régime en place, tandis que le roi des bamoun est membre politique du Rdpc, parti au pouvoir.

Au-delà de son caractère inédit, la tripartite prévue ce 1er avril (s´il elle a lieu) est une démarche à saluer et mérite d´être poursuivie en l´ouvrant à d´autres personnalités de la société civile. C´est le cameroun tout entier qui en sort gagnant sur tous les plans.

© Redaction : camer.be

*fiction

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau