Cameroun: Depuis la prison… Ondo Ndong bat campagne pour le RDPC

ondo-ndong1.jpg

Ecroué dans une des cellules du Sed à Yaoundé, le « baron de la vallée du Ntem » sort de sa réserve, parle à l’électorat de son indéfectible fidélité à Paul Biya ; davantage de son désir éternel de voir les listes des candidats investis par le Rdpc, être instantanément plébiscitées. E-Mail Imprimer Réagir Bookmark and Share En campagne.

Ecroué dans une des cellules du Sed à Yaoundé, le « baron de la vallée du Ntem » sort de sa réserve, parle à l’électorat de son indéfectible fidélité à Paul Biya ; davantage de son désir éternel de voir les listes des candidats investis par le Rdpc, être instantanément plébiscitées. La dernière fois qu’il était dans le meilleur de sa superbe, remonte en fin d’année 2004 ; à la faveur de l’élection présidentielle devant consacrer le dernier septennat de Paul Biya, selon les dispositions de la Constitution du 18 janvier 1996. Flamboyant, plein d’énergie et d’aplomb, le « baron de la vallée du Ntem » alors tout puissant directeur du Feicom, ne lésinait sur rien, ni même sur la grosseur de l’enveloppe, pour donner du panorama aux actions du Rdpc ; principalement en l’honneur de son mentor, le président national du Rdpc, président de la République, Paul Biya. Moins de trois années après, Emmanuel Gérard Ondo Ndong est arrêté ; il est même l’une des premières victimes de la prétendue opération d’assainissement des finances publiques. Epinglé et accusé d’avoir des paradis fiscaux, nonobstant le rapport de l’avocat des causes perdues, Jacques Vergès (de regrettée mémoire) qui l’innocente, le « baron de la Vallée du Ntem », reste contre vents et marrées, détenu en prison depuis des années.

Du fond de sa cellule, Sa Majesté Ondo Ndong, est resté silencieux, pratiquement indifférent, lors des dernières élections municipales et législatives de 2007 ; la présidentielle de 2011 ; même les sénatoriales du 14 avril dernier. Fini le mutisme ; le « baron de la vallée », vient de décider de sortir du bois. Toute sa littérature est pointée sur le président de la République, dont il ne tarit pas d’éloges, s’agissant des réalisations. Aux yeux de Gérard Ondo Ndong, Paul Biya est verni des dieux ; il est l’heureux élu, envoyé pour raviver la flamme du développement du Cameroun.

Contre-pied de Marafa Hamidou Yaya

 Dans un contexte où, la nouveauté et la mode sont portées vers les lettres surtout la dernière de Marafa Hamidou Yaya qui dénonce la mal gouvernance, quelques jours après la libération à grand renfort médiatique de la ministre Haman Adama, Gérard Ondo Ndong a choisi sa route. « Pendant que les autres envoient des missiles, il défend bec et ongles, les prouesses de Paul Biya. Malgré ses misères, il s’est toujours positionné comme l’homme le plus fidèle, celui-là même à qui Paul Biya a tout donné. Ce qu’il a reçu de Paul Biya lui a permis de créer des infrastructures, des adductions d’eau. Bien plus, même avant son incarcération, Gérard Ondo Ndong a toujours présenté le département de la vallée du Ntem, comme une création de Paul Biya » avoue une élite du département de la Vallée du Ntem. Selon Gérard Ondo Ndong Paul Biya est le seul capable de diriger le Cameroun. L’électorat qu’il invite de tous ses vœux à plébisciter les listes du Rdpc, pour donner une majorité confortable à son champion, doit le faire massivement et instantanément.

L’ex-dg du Feicom avoue qu’il a été, qu’il reste et continuera d’être indéfiniment fidèle à Paul Biya. Pour les nombreuses infrastructures, le bitumage et le désenclavement de la vallée du Ntem, Gérard Ondo Ndong se positionne comme un homme dévoué, loyal, fidèle et très fervent défenseur du « messie » de 1982, qui selon lui, a efficacement contribué à faire du Cameroun, un pays où il fait bon vivre. Mais l’approche du style de Gérard Ondo Ndong est aux antipodes de celle défendue par Marafa Hamidou Yaya. Selon l’ex-Minetad, Paul Biya qui a passé trente années de magistrature suprême n’a pas vaincu la mal vie, la misère et la galère ; qu’il n’a pas apporté la prospérité au Cameroun. A chacun des deux ex-proches collaborateurs de Paul Biya, sa perception des faits. On est bien en campagne électorale.

Souley ONOHIOLO

 Municipales et législatives: Emmanuel Gérard Ondo Ndong* écrit au Rdpc

Mes frères et sœurs, camarades, militants, militantes et sympathisants du R.d.p.c dans la vallée du Ntem, chers camarades, militant(e)s S/c Monsieur le président de la Commission Départementale de la Campagne du R.d.p.c de la Vallée du Ntem pour le double scrutin législatif et communal du 30 septembre 2013, S/c Messieurs les Présidents des Commissions Communales de la campagne du R.d.p.c de la Vallée du Ntem pour le double scrutin législatif et communal du 30 septembre 2013.

 

Chers camarades,

Au cours du double scrutin législatif et communal du 30 septembre 2013, je vous invite à ne pas vous tromper en vous détournant de son Excellence Paul Biya, président de la République du Cameroun, chef de l’Etat et président national Fondateur du R.d.p.c. Cela veut dire tout simplement, de ne pas aller vers les marchands d’illusion qui ne peuvent en aucun cas développer le Département de la Vallée du Ntem. Cela veut dire aussi que vous ne devez pas regarder les candidats investis c’est-à-dire les listes des conseillers municipaux et la liste des députés. Ayez plutôt les yeux fixés sur le président National Fondateur du R.d.p.c qui, et ce depuis son accession au pouvoir le 06 Novembre 1982, a révolutionné la vie de toutes les populations de la Vallée du Ntem. Regardez donc sur le rétroviseur et dressez vous-même le bilan de son Excellence Paul Biya dans l’histoire du développement du département de la Vallée du Ntem. Vous y verrez, sans nul doute, depuis son accession au pouvoir le 06 Novembre 1982, les réalisations ci-après : 

 => Création du Département de la Vallée du Ntem en 1992. Cet acte régalien rapprochant ainsi les populations Ntoumou et Mvae des responsables de l’Administration Camerounaise et encouragé le brassage avec les autres tribus. Avant la création du Département, les populations devaient parcourir des centaines de kilomètres pour venir chercher une pièce administrative auprès du Préfet du Département du Ntem ou établir les extraits de casier judiciaire près des tribunaux d’Ebolowa. Cet état de choses, est aujourd’hui révolu. Au jour d’aujourd’hui, les populations militantes et sympathisantes peuvent accéder à tous les projets de développement affectant le département ; ce n’était pas le cas quand ces populations étaient encore rattachées à l’ancien Département du Ntem. Ainsi, par cette création du Département, son Excellence Paul Biya, Président National Fondateur du R.d.p.c, a irréversiblement situé les populations Ntoumou et Mvae sur l’échiquier politique national.

  Sous la direction éclairée de son Excellence Paul Biya, le Département de la Vallée du Ntem, connaît un développement exponentiel dans les domaines affectant la vie de ses habitants :

- Les infrastructures scolaires se sont vertigineusement multipliées ; car, il est fastidieux à l’heure actuelle de compter les écoles maternelles et primaires ; il en va de même pour les collèges et les lycées d’enseignement général et technique. Par ce développement des structures scolaires, le Président National Fondateur, son Excellence Paul Biya, a rendu aisé l’accès à l’éducation des jeunes du Département ;

- Les infrastructures sanitaires surgissent ça et là couvrant ainsi à la limite des possibilités financières de l’Etat, les besoins en santé du Département ; 

- Sur le plan des infrastructures routières, les populations de la Vallée du Ntem sont traversées par l’axe lourd international reliant le Cameroun aux deux pays limitrophes que sont le Gabon et la Guinée équatoriale. Par cet axe lourd, le Département de la Vallée du Ntem, devient désormais un relais incontournable par lequel s’intensifie et se densifie les échanges dans la sous-région de l’Afrique Centrale. De même, par cet axe lourd, les deux marchés frontaliers régulièrement approvisionnés en produits de tout genre connaissent un véritable succès dont les principaux bénéficiaires sont les habitants du Département. La circulation entre ces trois pays Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale est largement facilitée par la construction de deux ponts sur le fleuve Ntem : l’un du côté du Gabon et l’autre du côté de la Guinée Equatoriale. De telles œuvres dans la vie d’un département sont historiques ; car avant ces deux ponts, nos parents ont pleuré et enterré des dizaines de morts qui voulaient traverser le fleuve Ntem soit par la pirogue, soit par la barque, cet aspect des choses s’inscrit désormais dans le passé.

 - La construction du barrage hydroélectrique de Memve’ele : c’est une réalisation par laquelle le Cameroun va réduire d’une manière substantielle son déficit énergétique et être en position d’en exporter. Les retombées socio-économiques de ce barrage sont incommensurables et constituent une plus

-value pour les populations du Département qui pourraient entre autres en bénéficier pour exploiter toutes les potentialités agricoles. Rien que par la construction de ces barrages, la caisse de la commune de Ma’an sera renflouée. Ce qui est une bonne chose pour les populations environnantes. 5

=> Au niveau de la gestion des hommes c’est-à-dire de l’élite intellectuelle et politique par son Excellence Paul Biya, la Vallée du Ntem a vu ses fils nommés à des postes stratégiques de sécurité de l’Etat (Ministres délégués à la Présidence chargé de la Défense, Secrétaire d’état à la défense, Délégué général à la Sûreté nationale) ; en même temps, la vallée du Ntem a eu le privilège d’avoir à la tête de la Société Nationale des Hydrocarbures un Administrateur Directeur Général. A ces postes stratégiques, les Directeurs Généraux, les Secrétaires Généraux, les Directeurs des Services Centraux, autant de choses qui montrent que le président national fondateur aime les Ntoumou et les Mvae. Cela veut dire tout simplement que la Vallée du Ntem, qui a été et qui demeure toujours le socle granitique et inoxydable du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, ne peut et ne doit compter que sur son Excellence Paul Biya ; autrement dit, les populations Ntoumou et Mvae doivent impérativement faire preuve de fidélité, de loyalisme, d’obéissance et de dévouement.

  L’opposition au R.d.p.c ne doit pas exister, l’opposition à son Excellence Paul Biya quelles que soient ses origines ne doit en aucune manière subsister dans la Vallée du Ntem. Ce qui doit compter dans la tête des militants du R.d.p.c, ce ne sont pas les conseillers investis, c’est plutôt la source de ces investitures qui est son Excellence le président national Fondateur du R.d.p.c. Si donc les populations de la Vallée du Ntem veulent toujours voir le développement économique, social et culturel du Département se poursuivre comme au jour d’aujourd’hui, ils doivent comme un seul homme aller aux urnes plébisciter les candidats investis par le R.d.p.c. En ce comportant ainsi, les populations de la Vallée du Ntem, peuvent toujours compter sur son Excellence Paul Biya, président de la République du Cameroun, chef de l’Etat, Président National Fondateur du R.d.p.c pour que triomphe le développement social, économique du Département de la Vallée du Ntem et la réussite de la politique des Grandes Réalisations impulsée par une nouvelle dynamique militante et une foi inextinguible aux idéaux républicains du Président Paul Biya. 

Que Dieu vous garde et vous conduise sous la houlette bienveillante de son Excellence Paul Biya.

Très Fraternellement

Vendredi le 20 septembre 2013

*Chef Traditionnel de 2ème degré du canton Ntoumou-Est, Militant convaincu du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais

AMPLIATIONS:

- Gouverneur de la région du Sud (Ati) ;

- Président de la Commission régionale de campagne (Ati) ;

- Préfet du département de la Vallée du Ntem (Ati) ;

- Les Organes de presse (Ati).

© Souley ONOHIOLO | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau