Cameroun - Défense nationale: L’armée de l’air reçoit un nouvel aéronef à Yaoundé - Edgar Alain Mebe Ngo’o répond à Jeune Afrique

La cérémonie officielle de réception de l’avion de type Casa-Cn 235 était présidée à la base aérienne 101 de Yaoundé par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense - Edgard Alain Mebe Ngo’o était pour la circonstance entouré de plusieurs membres du gouvernement, l’ambassadeur du royaume d’Espagne au Cameroun et de nombreux responsables militaires du Cameroun.

armee-new-aeronef avion-2013-003-ns-600.jpgLe Nouvel aeronef Photo: © Dikalo

La cérémonie officielle de réception de l’avion de type Casa-Cn 235 était présidée à la base aérienne 101 de Yaoundé par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense - Edgard Alain Mebe Ngo’o était pour la circonstance entouré de plusieurs membres du gouvernement, l’ambassadeur du royaume d’Espagne au Cameroun et de nombreux responsables militaires du Cameroun. D’après la presentation technique faite par le général Jean Calvin Momha - chef d’Etat-major de l’armée de l’air, cet aéronef acheté en état neuf par l’Etat du Cameroun, a été mis au point par la firme Airbus military. Il s’agit d’un avion bi-turbopropulseur tactique de transports légers et logistiques, capable d’opérer sur des pistes courtes et non revêtues.

Caractéristiques

Il est également conçu pour offrir d’excellentes caractéristiques de vol à basse altitude et de vitesse allant jusqu’à 420 Km/heure pour des missions tactiques avec une version Maritime patrol aircraft qui fait de lui un avion de patrouille maritime grâce à un radar de recherche. Il peut transporter jusqu’à 36 parachutistes pouvant sauter par les deux portes latérales arrières ou par la rampe en ouverture automatique ou retardée. Pour des missions d’évacuation médicale, il peut accueillir jusqu’à 18 brancards accompagnés d’une équipe médicale. L’aéronef ainsi acquis assure également les missions de recherche en mer et de transport Vip, avec une configuration de type avion de ligne.

Sa charge utile maximum est de 6 tonnes et son acquisition est le fruit de la coopération entre le Cameroun et le royaume d’Espagne. Il convient de relever que l’acquisition de cet aéronef répond certes à un souci de modernisation des outils et des conditions de travail des forces de défense, bien plus, elle s’inscrit dans une logique de mise en oeuvre du système intégré de sécurisation maritime et côtière implémenté par le gouvernement camerounais. Un projet structuré en plusieurs composantes, à savoir: la détection et la communication au moyen d’un important dispositif de radars, une composante maritime avec à la clé deux patrouilleurs à livrer dans les jours à venir à la marine nationale et une composante aérienne constituée de deux aéronefs donc celui livré ce 18 septembre et un autre en instance. Des efforts qui visent à assurer efficacement les missions de sécurisation au Cameroun et dans le golfe de Guinée.

SALOMON FOE

Edgar Alain Mebe Ngo’o répond à Jeune Afrique

 Le Ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la défense a saisi cette occasion pour répondre aux dernières critiques de l’hebdomadaire Jeune Afrique sur les équipements de l’armée camerounaise. On se souvient que lors de sa dernière édition, le journal de Béchir Ben Yahed avait publié un dossier sur les armées africaines. L’auteur de cette enquête avait fait une conclusion froide qui qualifiait l’armée de Paul Biya de sous-équipée.

Edgar Alain Mebe Ngo’o a regrette cette manière non professionnelle de traiter les informations de la part d’un média apparent crédible comme Jeune Afrique. Le Mindef a déclaré que cette peinture était très loin de la réalité et que notre armée est celle que nous côtoyons tous les jours : une armée républicaine et dotée des moyens modernes pour assurer ses missions de défense. Et du coup, l’on peut s’interroger sur le commanditaire de cette enquête orientée : la France aurait-elle des rancoeurs vis-à-vis du gouvernement camerounais qui a acheté ses dernières équipements en Chine et en Russie.

© SALOMON FOé | Dikalo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau