Cameroun - Convoqué au Conseil de discipline du RDPC: Messanga Nyamding crache sa colère

Le «Biyaiste» et membre titulaire du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc) comprend mal qu’il ait été sommé par un huissier, sans préavis, de venir s’expliquer auprès de la commission de discipline de son parti.

Messanga nyamding dn 2014 001 thn 475

C’est un peu avant 17 heures que Pascal Charlemagne Messanga Nyamding est arrivé au palais des Congrès de Yaoundé hier, mardi 29 avril 2014. Il y était attendu par les membres de la commission de discipline du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), présidée par Peter Mafany Musonge. La veille, cet enseignant de l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) et membre titulaire du Comité central du parti du flambeau ardent avait reçu d’un huissier, un exploit le sommant de se présenter devant cette commission hier mardi à 16 heures. « On me reproche d’avoir fait perdre les élections par mon parti à Yabassi et de n’avoir pas collaboré avec Moukoko Mbonjo qui était le président de la commission départementale des investitures dans le Nkam pour le double scrutin du 30 septembre. C’est une accusation fausse et dénuée de tout fondement. Car je ne suis arrivé à Yabassi 4 jours avant les élections, de retour de France.

Les cachets de l’aéroport font foi», se défend-il face aux journalistes arrivés promptement au siège du Rdpc. Un peu plus tôt dans la journée, ce « Biyaiste » joint au téléphone disait avoir été blessé dans son amour propre par les militants de son parti. « Il est inadmissible qu’un membre du Comité central comme moi soit convoqué de la sorte, sans aucun préavis. Je n’ai pas eu le temps de préparer ma défense. Le chef supérieur de Yabassi et même Hervé Emmanuel Nkom devraient venir m’accompagner. Mais ils ne sont pas encore arrivés », regrette Messanga Nyamding qui porte un doigt accusateur sur l’actuel ministre des Relations extérieures, qui est par ailleurs membre de cette commission. « J’étais vice président de la commission communale d’investiture à Yabassi.

Mais la liste consensuelle que nous avons envoyée n’a pas été retenue au Comité central. Cette liste était conduite par Martin Nyamsi qui faisait l’unanimité. Mais elle a été remplacée par celle conduite par Ngalle Mbonjo qui est médecin à la retraite et frère ainé du ministre Moukoko Mbonjo. C’est cela qui a énervé les militants qui ont décidé de faire un vote sanction contre le Rdpc », révèle-t-il avant de souligner que près de 4 mille militants de son parti ont adressé une correspondance au Comité central, pour souhaiter que le président de la commission départementale Moukoko Mbonjo soit auditionné par les membres de la commission de discipline. Alors que nous allions sous presses, Messanga Nyamding était encore à huis clos, avec les membres de cette commission mise sur pied par le président national du Rdpc.

© Joseph Flavien KANKEU | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau