CAMEROUN : CHARLES METOUCK DÉTRUISAIT DES DOCUMENTS

charles1-1.jpg

L’ex directeur général de la Sonara a été arrêté lundi pour s’être introduit dans son ancien bureau.

« C’est inédit ». Le haut responsable basé à Buea qui se confie ce mardi 19 février à CT ne cache pas son étonnement devant les faits. Il n’est pas le seul à s’étonner ainsi dans la ville. C’est que, de sources policières, l’ex-directeur général de la Société nationale de raffinage, la Sonara, Charles Metouck, a débarqué dans son ancien bureau dans la journée de lundi.

« Après avoir régulièrement passé le service à son remplaçant, M. Metouck a conservé par devers lui un double des clés, et s’est retrouvé dans son ancien bureau, à détruire des documents », affirme notre source, qui suit le dossier de près.« Ce n’est pas par rapport à sa gestion qu’il a été arrêté, mais par rapport à ce comportement qu’on pourrait qualifier de frauduleux », ajoute-t-elle.

Selon d’autres informations obtenues par CT, le personnel a vu l’ancien Dg arriver, gagner le bureau qui était encore le sien vendredi matin, accompagné de quelques personnes. « Certains employés ont entendu le bruit de la broyeuse », indique une autorité de Buea. Il en a été déduit que l’intéressé détruisait des documents, aidé en cela par des « hommes de main ». L’information a vite franchi la barrière de l’entreprise à Limbe.

C’est plus tard chez lui, à la cité de la Sonara, qu’il a été arrêté par les forces de maintien de l’ordre, à en croire un cadre de l’entreprise rencontré hier par CT. Charles Metouck a ensuite été présenté au procureur général à Buea, lequel a ordonné une garde à vue judiciaire, pour lui et pour « six à huit personnes » interpellées également. Vraisemblablement celles qui l’ont aidé. D’autres arrestations sont attendues. « Une enquête est ouverte et se poursuit », assure une autorité administrative.

Ces autres arrestations pourraient concerner « un groupe » de personnes proches de l’ancien Dg, ayant provoqué quelques remous dans la nuit de lundi à mardi au sein de la Sonara. « On en a interpellé quelques-uns, d’autres sont en fuite ». Sur le site, le travail semblait se poursuivre normalement mardi, même si le changement de manager et son arrestation ont apparemment secoué plus d’un ici. « C’est l’incertitude, mais en même temps, il faut continuer déjà travailler », déclare le cadre susmentionné. Il ajoute que l’entreprise préparait une cérémonie de remise de médailles d’honneur du travail, programmée vendredi prochain. Quid du bureau du directeur général ? « Il a été scellé ce mardi devant moi », assure notre cadre.

© Cameroon Tribune : Alliance NYOBIA

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau