Cameroun/Centrafrique : François Hollande, Idriss Déby Itno et le Qatar contre Paul Biya - Le Chef de l'Etat en danger de mort

Le Chef de l'Etat camerounais est en danger de mort devant un complot qui comprend également les Qataris, les Soudanais…

Paul biya 20 mai 2012 001 thn 475

Acte I. L'appui discret du Qatar

Sans le laisser paraître, Paul Biya savait depuis longtemps que la tragédie qui se déroulait à la frontière est de son pays avec la République Centrafricaine le visait. Le renversement de François Bozizé, ex-président centrafricain en mars 2013 par l'ex-séléka n'était qu'une manœuvre de diversion. La vraie cible de l'opération en Centrafrique c'était lui Paul Biya et après Obiang Nguema Mbazogo de Guinée Equatoriale. Voici le scénario mis en place par ceux qui en veulent au Président Paul Biya. Le Qatar, émirat pétrolier a beaucoup d'argent à dépenser, il en a tellement qu'il ne sait quoi en faire. Alors, une idée a germé dans la tête de ses dirigeants: instaurer des républiques islamiques dans toute la zone comprise entre l'Ouest et le Centre de l'Afrique. Une bande comprenant grosso modo le Mali, le Niger, le Tchad, le Nigeria, le Cameroun, le Soudan, la République Centrafricaine, la Guinée Equatoriale, etc...

Pour y arriver, rien de plus normal que de fomenter, de susciter des troubles jusqu'au renversement des chefs d'Etat et des institutions en place dans ces pays. Alors le Qatar recrute, arme et entraîne des commandos pour déstabiliser ces pays. Des gens qui sont recrutés au Tchad, au Soudan, essentiellement les originaires du Darfour, des centrafricains musulmans. Tout ce beau monde est entaillé par les Tchadiens. Une fois leur formation terminée, ces hordes d'extrémistes vont fondre sur le Cameroun à partir du Grand Nord pour déstabiliser notre pays, avec bien entendu la complicité de certains camerounais opposés au Président Paul Biya, en plaçant des bombes, en sabotant des infrastructures vitales pour notre pays.

Acte II. La France entre dans le jeu, est dans le coup

La France voit d'un très mauvais œil la présence chinoise dans le pétrole centrafricain. Et les Sud-Africains dans l'uranium et les pierres précieuses. La décision est prise à l'Elysée: il faut renverser François Bozizé alors Président de la Centrafrique, dont la garde personnelle est constituée entre autres des soldats Sud-Africains. Non seulement il faut chasser Bozizé du pouvoir, un prétexte pour balayer Paul Biya qui dérange, qui, gêne et poursuivre la route jusqu'en Guinée Equatoriale pour faire sauter le général Téodore -Obiang Nguema Mbazogo qui n'est pas très accommodant.

Les Français, ne pouvant pas agir ouvertement pour renverser le général Bozizé, vont faire de la sous-traitance en demandant au général Idriss Déby Itno de faire le sale boulot, c'est-à-dire renverser Bozizé. Ils fournissent armes, munitions et toute la logistique nécessaire, c'est-à-dire un grand nombre de véhicules tels que les jeeps, pick-up et d’autres transports de troupes. Une force constituée d'environ 20 000 que seront la Séléka dont un grand nombre est constituée des analphabètes. Idriss Déby Itno ne peut pas refuser ce service à François Hollande, tous les deux se tiennent par la barbichette. Idriss Déby est un allié sûr de François Hollande, après le coup de main au Mali où se trouvent de milliers de soldats tchadiens pour y déloger les islamistes le voici qui vient encore de faire le coup de feu en Centrafrique. Idriss Déby Itno est considéré aujourd'hui comme une force militaire incontournable non seulement en Cemac (Communauté économique et Monétaire d'Afrique Centrale) mais également en Afrique de l'Ouest.

Acte III. Le complot contre Paul Biya échoue lamentablement

Le général François Bozizé est rapidement balayé par la puissance de feu de la Séléka, un ramassis de gens comme nous l'avons dit plus haut d'horizons divers. Mais seulement Paul Biya qui sait ce qui se trame sur son dos (il a de bons servi¬ces de renseignements et de bons soldats) prend rapidement des dispositions pour verrouiller sa sécurité à la frontière de son pays. Constatant que le renversement de Bozizé a pris une autre tournure, la France intervient en envoyant des troupes, plus de 1 000 hommes renforcent le contingent de 400 soldats qui se trouvent à Bangui et à Bouar depuis des années. La France demande le droit de passage au Cameroun pour son matériel militaire et ses soldats. Paul Biya accepte à contrecœur et donne un délai de trois semaines aux troupes françaises pour quitter le Cameroun. Ces troupes ont quitté Douala au début du mois de décembre, ont traversé Yaoundé la capitale, ont passé la nuit à Awaé, bourgade située à une quarantaine de kilomètres de la capitale ont continué leur route vers l'Est, la frontière avec la Centrafrique au niveau de la ville frontalière de Garoua Boulai. Un autre groupe est parti de Douala, par train pour Ngaoundéré.

Le 5 décembre 2013 on pouvait voir ces militaires français et leur matériel à la gare de Ngaoundéré. Aujourd'hui les Français sont toujours là et contrôlent la gare ferroviaire et l'aéroport du chef-lieu de la région de l'Adamaoua. On a l'impression qu'ils ne vont plus quitter, ce qu'ils n'ont pas pu obtenir par la négociation (ils ont tou¬jours demandé à Paul Biya de construire une base militaire géante à Ngaoundére et Paul Biya a toujours refusé) ils l'ont pris de force. La présence de l'armée française à l'intérieur du Cameroun n'est pas une bonne chose. Elle est capable de mettre en place des manœuvres pour renverser. D'où il lui faut renforcer la sécurité.

Acte IV. La réorganisation des forces de défense par Paul Biya

Les événements de la Centrafrique ont le mérité de tirer le Président Paul Biya de son sommeil habituel, de son inertie. Voyez avec quelle rapidité il a régi. Le vendredi 28 décembre 2013, le Chef de l'Etat a signé plusieurs décrets relatifs au renforcement de la sécurité aux frontières avec la création de nouvelles brigades d'infanterie motorisée, des brigades et d'unités spécialisées de la gendarmerie nationale. Comme quoi le malheur des uns (Centrafrique) fait le bonheur des autres (les nouvelles recrues).

Acte V. La France veut éteindre le feu qu'elle a elle-même allumé

En déclenchant les hostilités en Centrafrique, la France ne savait pas que cela allait dégénérer en guerre civile entre les clerétières et les musulmans. Maintenant elle joue au sapeur-pompier et demande non seulement à l'Union africaine de l'aider à éteindre le brasier mais à toute la communauté internationale. La France est restée fauteur de troubles comme elle l'a toujours été dans ses anciennes possessions africaines quand ses intérêts sont menacés. © Michel Michaut Moussala | Aurore Plus

Commentaires (49)

1. improice 11/01/2014

yeppp mon president biya malgres son soimmeil a tjou un oeil ouvert sur la securite du cameroun merci mon president

2. Romeo 11/01/2014

you did well Mr Prsident.BRAVO

3. fomete marcelin 11/01/2014

yes koukouma you can!!!!! les camerounais comptent sur toi pour leurs securite.

4. KANDEM BAMILEKÈ (site web) 11/01/2014

CEST LE FILMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM

5. Patrice (site web) 11/01/2014

oui on a un bon president
mais moi ce qui m'inquiete ce sont ces soldats francais
ils n'ont pas le droit de rester sur le sol camerounais
mon president ne les laissez meme pas un jour de plus qu'ils degagent
oiseaux de mauvaise ogure

6. mc 11/01/2014

je pense juste qu au dela des mesures de securite prise par le vieux lion, il devrais encore renforcer la coesion entre les differentes ethnies du cameroun enfin que les unes et les autre puisent etre suffisament matur pour eviter les manoeuvres de manipulations fransaise ku consiste a nous monter enfin qu ont s entretue les uns les autre pour mieux s installer

7. afom rose marlyse 11/01/2014

Je sais de quoi vous parlez.
C'est alors aux camerounais et camerounaises de s'unir.
Ne jamais accepter que des inconnus nous introduisent de la zizanie dans le pays.
Rester ferme, même si nous mourons de famine.
Mon pays avant toute chose.
La sécurité de mes compatriotes aussi.
La protection de nos intérêts du pays.
Nos intérêts hors du Cameroun c'est de garder des bonnes relation avec nos amis.
Ne jamais trahir qui que ce soit à l'intérieur du pays et hors du pays.
N'oublions pas une chose, celui qui trahi fini toujours par être lui même aussi trahi, ce-ci empêche que les autres se tachent les mains. A bon entendeurs salut !

8. fabinou 11/01/2014

Bravo BIYA BIVONDO dit paupol.
Si j'avais la possibilité de travailler pour la présidence de mon pays de naissance, je reviendrai avec plaisir.
Ceci fut et restera mon rêve d'enfant.
Paupol, mobilise les recrues; embauche et créer des emplois.
Ne te laisse pas insulter. Nous sommes des humains et des fauves selon la situation.
Vive PAUL BIYA .
VIVE LE CAMEROUN.

9. marie therese 11/01/2014

cher freres et soeur camer je vous aiment restons unis contre le blanc car jamais il te propose 1e chose pour ton bien mais seulement pour son interet et apres il se moque de toi qui a trahit ton frere et il meprise ton frère car il a reussit à le vaincre et il meprise tes enfants et çeux de ton freres car il dis que tòus sont inferieurs à sa sagesse et car il a prix leur pain pour le donné à ses enfants qu'il dit plus malins

10. Tapy 12/01/2014

Vigilance vigilance Camer restons unis!

11. Amedee Charles 12/01/2014

N importe quoi , un ramassis de délire paranoïaque une dictature excel dans la manipulation et la délation la vrai question c est qui est derrière c est écrit

12. FRANCK HENRY NGUENANG 12/01/2014

vous les camerounais, vous n''avez encore rien compris. ce BIYA dont vous etes entrain de soutenir est un dictateur et je preferes son depart.

13. yvan 12/01/2014

un président blanc a fait le rêve qu'un jour la race NOIR dominera sur la race BLANCHE et cela lui a valu ue Amande pour avoir blasphémer. cme pere paul la dit NOUS NE SOMMES PAS LOIN DU BOUT DU TUNNEL restons unis, restons CAMEROUNAIS et le reste sen suivra... que Dieu b"niss le Cameroun et nul autre pays sur terre. fait chiiiiiiiiiiiiiiiier

14. NAOUSSI KEMGANG 12/01/2014

merci monsieur le president pour la securite que tu apporte au peuple camerounais une fois de + merci

15. abina 12/01/2014

camerounais/camerounaises je maudi celui qui en premier va aller contre la paix au cameroun vous traitez notre President de dictateur je ne reconnais pas avoir reçu les coups de chicottes au cameroun soyons sage et faisons en sorte que la paix reste au cameroun merci seigneur de donner la force à ce père de la nation vive la paix au cameroun

16. okague 12/01/2014

Merci papa Biya Paul ! Notre ecurité avant tout ! Et quand a ceux qui ne voillent pas vos efforts et vous critique la pourrai t'ils faire mieux?? Nous sommes a pres de 30ans de 90% d'intégrité national grasse a vous vieux lion vous n'êtes pas parfait mais au moin cella nous en sommes fière merci beaucoup papa continuez a défendre notre tres cher nation et beaucoup de courage !

17. MARTIAL FOTSO 13/01/2014

Bonsoir mes freres ce que je vais dis semble bizzare mais je pense que cella va se realise bientot je ne sais pas quand mais a titre d information pour ceux qui vont prendre au serieux un jour vous reviendriez sur mes messages J AI FAIT UN REVE IL YA QUELQUES SEMAINES JE SUIS DE LA DIASPORA CAMEROUNAISE J AI FAIS UN REVE OU NOTRE PRESIDENT MA REMIS DE DE L ARGENT A DISTRIBUER AUX CAMEROUNAIS TOUT EN ME DISANT QU IL EATIT FATIGUE ET SOUFFRANT QU IL NE POUVAIT PLUS PRENDRE LE CONTROLE DU PAYS ET DANS SE REVE IL ME SEMBLE QU IL EST MORT APRES M AVOIR DIT CELLA Voila mon histoire generalement mes reves se realises je ne souhaite pas que cella l arrive mais bon c etait juste une reve

18. la mascotte 13/01/2014

Je pense que si les camerounais ont été incapable de renverser ce régime mieux vaut laisser la chance aux autres de nous aider à sortir de cette dictature ki sévit ds notre pays. Un adage dit"on ne fait pas les omelettes sans casser les oeufs" donc nous devons assumer ce ki arrivera. Si biya aimait tant son pays comme il le pretend il n'aurait pas dû se présenter aux élections c'est un danger pour le Cameroun. S'il aime vraiment les camerounais, kil laisse le pouvoir et dégage car il n'est qu'un locataire d'etoudi...

19. Claudy 13/01/2014

Seigneur nous te prions de protégé le Cameroun et ses Habitants et surtout que tu inspire son Président à toujours avoir des idées salvatrices

20. MOFFO (site web) 13/01/2014

oh Seigneur merci parce que tu nous a donnée un bons président qui veille sur notre sécuté, a la sécurité de nous c est enfants merci vraiment seigneur j adore vraiment mon président il est génial

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau