Cameroun – Boko Haram: 76 suspects interpellés à Mora et Kolofata

Une opération de ratissage menée par les forces de défense et de sécurité a aussi permis de saisir des motos.

Hier jeudi 1er septembre 2016, les forces de défense et de sécurité ont mené une opération de ratissage dans les villes de Mora et Kolofata, dans le département du Mayo Sava, région de l’Extrême-Nord. 237online.com L’opération visait la recherche de supposés membres ou complices de la secte Boko-Haram, après les attentats de Kolofata et Mora il y a une dizaine de jours. Au cours de cette opération, 76 personnes dont 37 Nigérians et 07 Tchadiens suspects ont été interpellés. 05 motos ont été saisies. Parmi les 76 personnes, 32 Camerounais sans carte nationale d’identité (Cni) et sans domicile fixe. Deux contingents de soldats de l’armée de terre, de la gendarmerie ainsi que des éléments du Bir, aidés par quelques policiers ont pu passer au peigne fin les maisons et les quartiers des villes de Mora et Kolofata et environs, victimes des incursions des membres de la secte Boko-Haram. Joint au téléphone par le Jour, le préfet du Mayo-Sava à Mora a expliqué l’objectif de ce ratissage : « Nous avons bouclé les deux villes tôt dans la matinée de jeudi 1er septembre 2016. Il était question de rechercher des suspects. Je peux vous affirmer que nous avons ratissé tous les quartiers ainsi que les villages environnants des villes de Mora et Kolofata », a précisé Babyla Akao.

Selon lui, cette opération a permis aux forces de défense d’interpeller des personnes pour la plupart sans pièces d’identité. « Il s’agit de nationaux ne disposant pas de Cni et d’étrangers qui sont en cours d’exploitation par les services spécialisés » a-t-il conclu. Selon diverses sources militaires au front, les forces de défense veulent rassurer les populations à nouveau plongée dans la psychose mais aussi gagner leur confiance. Un officier de l’armée ayant requis l’anonymat a évoqué la présence de complices et des indics de la secte Boko-Haram parmi les personnes interpellées. «Nous étions à la recherche de certaines personnes et par le renseignement elles ont été arrêtées. Nous sommes en train d’exploiter les suspects. Il y a parmi les objets saisis des descriptifs correspondants aux renseignements reçus. Nous continuons à travailler », a-t-il déclaré. En rappel, dans la matinée du dimanche 21 aout 2016, un attentat kamikaze perpétré par un conducteur de moto taxi a fait 5 morts et 28 blessés. Depuis lors, le système d’alerte a été renforcé pour parer à d’éventuelles nouvelles attaques. L’opération engagée hier jeudi par les forces de défense et de sécurité devrait permettre de débarrasser la ville de Mora des membres de Boko Haram qui se fondent dans la masse.

Adolarc Lamissia

 

237online.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau