CAMEROUN : BIENTÔT YAOUNDÉ-DOUALA EN 2H45

gare-de-bassa-250912299.jpg

Du champagne à gogo sur les nouvelles acquisitions de la Cameroon railways -Camrail.

Robert Nkili, ministre des Transports et représentant du Premier ministre au cours de la cérémonie tenue à la gare voyageurs de Yaoundé, s’est livré à coeur joie à cet exercice le 26 février dernier.

Il avait à ses côtés, le ministre des infrastructures du Tchad, Ngata Ngoulou, les représentants des missions diplomatiques, de nombreux invités de marque et bien sûr, Dominique Laffont, président de Bolloré Africa logistique, principal actionnaire de Camrail.

Ce geste marquait la mise en service officielle de six nouvelles locomotives CC2500. Ces engins lourds d’une longueur de près de 20m, d’une puissance de 2500 chevaux, d’une capacité de traction de 14 tonnes, sont plus performantes que celles acquises jusque là par la compagnie ferroviaire. Les nouvelles acquisitions, d’un coût total de neuf milliards de F Cfa, construites par National railway equipment company -NREC-, entreprise américaine spécialisée dans la fabrication des locomotives, s’inscrivent dans une stratégie d’investissement de long terme de la compagnie ferroviaire.

Pour Gilbert Tsimi Evouna, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé, ces nouvelles acquisitions sont le symbole de la vitalité de Camrail. Robert Nkili, le représentant du Premier ministre, dira que l’acquisition de ces locomotives traduit dans les faits les prescriptions du président de la République dans le cadre des grandes ambitions. «Les nombreux chantiers engagés dans l’ensemble du pays et qui participent à la transformation de notre tissu économique et social, tel que prédéfini dans la feuille de route de la politique des grandes réalisations, franchissent ce matin un pas décisif», dira le représentant du PM.

Rénovation

Paul Emmanuel Nwaha, le représentant du personnel de Camrail, a déclaré que ses collègues et lui sont «bien heureux de constater que la convention de concession qui a octroyé la gestion du chemin de fer à Camrail en 1999 se porte bien et est toujours citée en modèle au-delà de nos frontières.» Les différents intervenants ont en effet félicité le sens de l’investissement de Camrail. Depuis 1999, date à laquelle la convention de concession a été signée entre l’Etat du Cameroun et le groupe Bolloré, Camrail a investi plus de 150 milliards de F Cfa. On note également un accroissement important du nombre de voyageurs passé d’environ un million en 1999 à près 1,5 millions par an, 14 ans plus tard; une progression des marchandises transportées: entre 1999 et 2012.

Camrail a favorisé les échanges économiques en transportant 730 à 1 145 millions de tonnes-km, soit une augmentation de 56%. A titre de rappel, le 4 novembre 2008, un avenant a été signé entre l’Etat du Cameroun et Camrail pour assurer la viabilité et la pérennité de l’activité ferroviaire. Cet avenant consacre une enveloppe de 230 milliards de F Cfa au développement des infrastructures et du matériel roulant ferroviaires.

Au titre de la mise en oeuvre de son contenu, on peut citer entre autres: l’arrivée dans le parc du matériel de traction de Camrail de deux nouvelles locomotives CC 3300 en 2010 et naturellement de six autres présentées officiellement mardi dernier; la signature d’un contrat d’acquisition de 40 voitures voyageurs -wagonsavec la société chinoise CSR. Ces nouvelles voitures sont attendues pour fin août 2013; les rénovations de nombreuses gares voyageurs sur l’ensemble du réseau, notamment celles de Yaoundé, de Belabo et de Ngaoundéré, devenue un véritable pôle d’attraction touristique.

© L'Actu : Cathy Koum Paru

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/03/2013