Cameroun/Belgique - Bruxelles: La diaspora se mobilise pour le couple présidentiel

Les Camerounais du Benelux se sont donnés rendez-vous hier, place de la gare centrale de Bruxelles. « La section Rdpc du Benelux souhaite la bienvenue à Son Excellence Paul Biya, président national du Rdpc ».

Manif10

« Les Camerounais du Benelux souhaitent la bienvenue à Mme Chantal Biya, première dame du Cameroun ». Les mots s’étendent sur des banderoles que quelques personnes tiennent fermement. Malgré la température qui est en train de chuter, atteignant les 16°, ils ont tenu à venir accueillir le couple présidentiel. Cantonnés par les services de sécurité belges à quelques pas de l’hôtel où il va résider pendant son séjour, à l’entrée du boulevard de l’impératrice Keizerin, les Camerounais de la diaspora ne se découragent pas. Ils sont partis de très loin pour certains : Liège, Charleroi, Luxembourg, Hollande et même Paris.

Alors, autant mieux ne voir que le bon côté des choses : la présence du couple présidentiel. Aux sons des tam-tams, tambours et autres castagnettes, l’on se trémousse allègrement. « Papa oooo yayatoooo… », « our president we are waiting for you », « Paul Biya rises to fall no more… ». Les compositions qui s’élèvent dans les airs sont multiples, originales et rassurent sur les sentiments que la communauté camerounaise au Benelux (Belgique, Hollande, Luxembourg) nourrit à l’égard du chef de l’Etat. Ses effigies ainsi que celles de la première dame sont montrées à qui veut les voir. La scène attire de nombreux curieux. « C’est chouette cette ambiance. Les autres pays ne font pas ça », commente un passant qui s’enquiert de l’heure du passage du cortège présidentiel. Informé, il repousse son train d’une heure pour vivre l’événement.

Au fur et à mesure que le temps passe, les rangs de la diaspora grossissent. « C’est la sortie des bureaux. Je suis venu directement du boulot », assure un jeune homme sanglé dans un costume. « Si c’était le week-end, nous aurions tous envahi toute cette place pour témoigner au chef de l’Etat notre soutien », assure-t-il. L’on sort des smart phones et autres tablettes pour immortaliser ces instants. Il y a là des hommes et des femmes, des jeunes et des adultes. Etudiants, fonctionnaires internationaux, commerçants, opérateurs économiques… Les compatriotes préparent cette visite depuis des jours. Et chaque fois qu’un véhicule portant fanion vert, rouge et jaune passe, c’est l’hystérie collective. Le cortège présidentiel arrive directement à l’hôtel aux alentours de 20h20, heure locale.

Il est accueilli à sa descente de voiture par le directeur général de l’institution. A l’intérieur, une délégation de corps constitués à la tête de laquelle se trouve le ministre des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo, l’ambassadeur du Cameroun en Belgique, Daniel Evina Abe’e, l’ambassadeur du Cameroun en Ethiopie le reçoit. Puis le couple présidentiel se retire dans ses appartements. Pendant ce temps à l’extérieur, la sécurité a enfin autorisé les fils et filles de la diaspora à occuper l’esplanade de l’hôtel. Ne boudant pas leur plaisir, c’est avec enthousiasme que les uns et les autres se rapprochent, pour une nuit qui s’annonce longue.

© Yvette MBASSI-BIKELE | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau