Cameroun - Bafoussam: Paul Biya superstar

C'était à l'occasion du meeting de remerciements, de soutien et de déférence au président de la République, organisé le 14 septembre dernier, pour l'investiture et l'élection de Marcel Niat Njifenji au prestigieux poste de président du Sénat le 12 juin dernier.

paul-biya-cameroun.jpg

«La Région de l'Ouest réitère son soutien infini au président Paul Biya. Entre la Région de l'Ouest et le président Paul Biya, il existe une affinité que ni le temps ni les aléas du temps ne peuvent diluer». Ces propos de Jean Nkuété, le représentant du chef de l'État à la cérémonie, expriment à suffisance tout le bien et la marque de fidélité des populations des départements (le Ndé, la Mifi, le Koung-Khi, la Menoua, le Noun, les Hauts-Plateaux, Bamboutos et le Haut-Nkam) à l'endroit de l'homme du Renouveau.

A grand événement, grande mobilisation. La place des fêtes de la ville chef-lieu du département de la Mifi s'est avérée exiguë pour contenir des militantes et militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), des forces vives de la Région, des autorités administratives, politiques, traditionnelles et religieuses venues nombreuses pour célébrer la désignation de Marcel Niat Njifenji, originaire de l'Ouest, comme le premier président de la toute première Chambre haute du Parlement camerounais. Pour rendre grâce au Seigneur, dès l'entame de la cérémonie, une prière œcuménique a été dite par trois ministres de culte, à savoir, un imam pour les musulmans, un pasteur pour les protestants et un prêtre pour les catholiques. «Merci au centuple au président Paul Biya pour son choix porté sur Marcel Niat Njifenji, un fils de l'Ouest», c'est la phrase qui aura été la plus prononcée par la douzaine d'orateurs du jour.

«Cette cérémonie est le rassemblement des cœurs et des esprits de la communauté de l'Ouest pour réitérer leur attachement au président Paul Biya», dira le ministre, de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat), Emmanuel Nganou Djoumessi, représentant du comité d'organisation présidé de main de maître par le Professeur Etienne Lekené Donfack, député sortant de la Menoua. «Les liens de sa culture, de son histoire et de son environnement obligeant l'homme de l'Ouest de tenir à sa parole, je prends ainsi l'engagement devant vous pour tout faire afin que le Sénat contribue à la matérialisation des idéaux chers au président Paul Biya», promettra à l'assistance l'homme à l'honneur, Marcel Niat Njifenji la deuxième personnalité de la République.

Méga-meeting

A travers ce méga-meeting qui a vu la présence de tous ses fils et filles, membres du gouvernement (Jean Claude Mbwentchou, Madeleine Tchuinte, Mefiro Oumarou, Luc Sindjoun respectivement ministres de l'Habitat et du Développement urbain, de la Recherche scientifique et de l'Innovation), ministre délégué auprès du ministre des Transports, Conseiller spécial du président de la République et directeurs généraux, la Région de l'Ouest dans sa diversité socioculturelle et politique a rendu hommage à Paul Biya, président de la République et président national du Rdpc.

Des pancartes scandées à l'occasion portent des messages d'une profondeur évocatrice. Les orateurs du jour reconnaissant que dans le cadre des projets des grandes réalisations sont en cours, ont, à travers cette fête de gratitude et de déférence, démontré que «le Cameroun se fera» avec cette Région. Une façon de répondre de vive voix au plaidoyer du président Paul Biya lors d'une de ses visites dans cette partie du pays en 1992 : «Le Cameroun se fera avec l'Ouest ou ne se fera pas !». Au nom des femmes, Mme Thérèse Ngassam de soutenir: «Le président Paul Biya nous a données une liberté responsable et aujourd'hui, nous sommes des actrices à part entière dans le processus du développement du Cameroun».

Le soutien des autorités traditionnelles de l'Ouest à la politique des grandes ambitions et à M. Niat dans l'accomplissement de ses fonctions a été promis par Sa Majesté Ibrahim Mbombo Njoya, roi des Bamoun. Les jeunes et les femmes du Rdpc ne sont pas en reste dans ce soutien agissant aux idéaux de Paul Biya. Bien plus, les actions entreprises par Paul Biya depuis-son accession à la magistrature suprême, pour «dynamiser le secteur privé», ont été magnifiées par Albert Kouinche, représentant des opérateurs économiques de l'Ouest et président de la section de la section Rdpc du Koung-Khi Centre.

Forte mobilisation

A l'occasion, une forte délégation du comité central du Rdpc était conduite par le ministre de l'Enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo, par ailleurs secrétaire à la communication du comité central du Rdpc. Il y a avait entre autres, le ministre des Relations extérieures Pierre Moukoko Mbonjo, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé Gilbert Tsimi Evouna, la présidente nationale de l'Ofrdpc Yaou Aissatou, le sénateur et ancien Premier ministre Achidi Achu, le recteur de l'université de Douala Dieudonné Oyono, Thomas Thobo Eyoum, Geneviève Tjouès et Christophe Eken. Dans une solidarité à l'échelle nationale et internationale, l'on a aperçu dans la tribune principale des élites et forces vives venues des Régions du Nord-Ouest, du Centre, de l'Est et du Littoral. Et des responsables des missions diplomatiques accrédités au Cameroun et partenaires étrangers au développement.

Dans un dédoublement savant, Jean Nkuété (élite du coin, secrétaire général du Comité central du Rdpc et représentant du chef de l'Etat), va renchérir : «La région de l'Ouest est condamné dans le dilemme du 1er de la classe, qui est celui de se battre pour demeurer premier». Et le Sg du comité central du Rdpc de poursuivre, «le double scrutin du 30 septembre est une occasion pour les populations de l'Ouest d'accorder un vote massif aux listes des candidats du Rdpc pour les législatives et les municipales», afin que le parti du flambeau reste leader sur l'échiquier politique de l'Ouest. Et le ministre Nganou Djoumessi d'ajouter : «faisons le plein du wagon Ouest lors du double scrutin du 30 septembre».

Faut-il le relever, selon les organisateurs, c'est à dessein que cette cérémonie a été placée à la veille du lancement solennel de la campagne électorale Une star pouvant en cacher une autre, Célestine Ketcha Courtes, maire de la commune de Bangangté surnommée «La Reine mère», et candidate à sa propre succession lors des municipales prochaines a été très ovationnée et portée en triomphe par les populations, lors de son arrivée remarquée à la place des fêtes de Bafoussam. D'ailleurs, son dynamisme, sa «perspicacité» et sa rigueur managériale ont été cités d'entrée de jeu comme modèles par Emmanuel Nzeté, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Bafoussam. Tout est bien qui finit bien. Après la remise de nombreux cadeaux au président du Sénat, sous le regard attentif du gouverneur de l'Ouest Midjiyawa Bakary, la cérémonie a été clôturée par la lecture d'une motion de soutien, de gratitude et de déférence au président Paul Biya.

© Pierre Amougou | La Météo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau