Cameroun: Après 24h derrière les barreaux, Le Ministre Louis Bapès Bapès a repris du service ce matin à 8h

Le ministre des enseignements secondaires a regagné son bureau ce 02 Avril, lorsqu'il était 8h L'ambiance est empreinte de beaucoup d'émotion ce matin, dans les couloirs abritant les services du ministère des enseignements secondaires.

Bapes bapes lne 002 thn 476

La même que celle vécue ce 1 er avil en début de soirée, lorsque le car hiace de couleur blanche dépose Louis Bapes Bapes devant son domicile, au quartier Etoa Meki à Yaoundé. Louis Bapes Bapes, arrêté le 31 mars dernier et relaxé 24 h plus tard, en fin d'après midi, est dans ses bureaux. Ses collaborateurs, du moins ceux qui étaient dans ces services à cette heure, parlent à voix basse, commentant les derniers événements, puisque jus'à l'heure, ils sont encore sous le coup de la surprise, en fait, de la double surprise.

L'incarcération du chef de ce département ministériel et sa libération 24 h plus tard. C'est de l'inédit au Cameroun et c'est le seul propos qu'on peut avoir de ces personnes qui refusent d'en dire plus. Louis Bapes Bapes reprend du service dans ce ministère après avoir goûté à l'humiliation d'une incarcération, une incarcération qui le fait entrer dans les annales de l'histoire camerounaise comme le premier ministre en fonction à avoir été incarcéré juste après son audition.

Le ministre des enseignements secondaires, qui a séjourné au 4 ème étage du sous sol de la maison s'arrêt de Nkodengui est apparu serein, marchant d'un pas allègre, toujours solide, de l'avis de ceux qui l'ont rencontré ce matin. refusant de laisser transparaître la moindre émotion. Il a plutôt dit à ceux qui voulaient lui manifester leur sympathie que ce sont les leçons de la vie, mais, qu'ils sont appelés à faire un travail. Ils doivent donc tous s'y atteler, du mieux qu'ils peuvent.

Pour certains, Louis Bapes Bapes a certainement volé, il a commis beaucoup de gaffes, mettant certainement des gens dans une situation de paupérisation sans précédent, mais il a aussi beaucoup apporté pour l'avancement de l'enseignement secondaire dans ce pays et à ses côtés, il y'a des collaborateurs, qui roulent carrosse et qui eux aussi, devraient rendre gorge. Toujours est il que l'affaire est toujours pendante en justice et peut être enverra t'elle une fois encore le ministre des enseignements secondaires devant les tribunaux pour répondre des faits de détournements de deniers publiques, mais il demeure une certitude, il comparaîtra désormais libre et en attendant, il poursuit sereinement son travail dans ce ministère dont il a la charge depuis 2004.

© Nicole Ricci Minyem | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau