Cameroun - Appui à la santé: L’Unicef offre 210 motos au Cameroun

Au cours de la cérémonie de transfert de propriété, André Mama Fouda a engagé ses collaborateurs notamment de l’Extrême-Nord à la prudence en raison de la présence des adeptes de Boko-Haram qui affectionnent ce moyen de locomotion.

Moto alignementmotos

Ce don de 210 motos réceptionnées par André Mama Fouda, ministre de la Santé publique le lundi 17 novembre dernier à Yaoundé, vise le renforcement de la capacité logistique des aires de santé pour leur permettre de se déplacer aisément afin d’offrir des interventions à haut impact sur la santé de la mère et de l’enfant aux populations éloignées. Notamment les populations défavorisées vivant à plus de 5 km des centres de santé ; surtout des zones difficiles d’accès et pour réduire les iniquités. Concrètement, explique Zacharie Adam, directeur adjoint du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef-Cameroun), donateur de cet appui : « Ce matériel roulant permettra aux personnels de santé des aires de santé bénéficiaires d’aller, nous l’espérons, plus loin pour offrir aux populations les plus reculées, des services de vaccination, de consultations prénatales, de traitement préventif intermittent, de la vitamine A et du dépistage de la malnutrition ainsi que le suivi des malnutris, de l’éducation sanitaire et de la mobilisation communautaire ».

Dans le même ordre d’idées, poursuit-il, ces motos obtenues grâce au soutien du gouvernement du Japon et des Comités nationaux Unicef français et britannique, aideront les responsables des aires de santé, des districts de santé, dans la supervision des activités non seulement de santé mais aussi, de nutrition, d’eau potable d’hygiène et d’assainissement (Wash). Ainsi que la remontée à temps de l’information sanitaire qui permettra d’améliorer à coup sûr la promptitude des rapports. Dans le partage, l’Extrême-Nord se taille la part du lion avec 69 engins contre 44 et 40 respectivement pour le Nord et l’Adamaoua.

La région de l’Est pour sa part s’en sort avec 27 motos. Le Centre et le Littoral recevront chacun 10 motos tandis que le Nord-Ouest (4) ; le Sud-Ouest (6). Ce qui fait dire à Mama Fouda que « …l’accent a été mis sur l’Extrême-Nord qui reste le talon d’Achille de notre système de santé ». Aussi espère-t-il que « ces motos envoyées à l’Extrême-Nord ne vont pas aiguiser la convoitise de ceux qui nous perturbent là-bas. Parce que nous savons que ce sont de bonnes motos, nous devons vraiment prendre des dispositions pour éviter que ces motos aillent ailleurs ».

En attendant les statistiques de la quatrième Enquête de démographie et de santé (Eds4), en cours de réalisation, les chiffres actuellement disponibles en termes de mortalité infanto-juvénile et maternelle, sont préoccupants. D’après ces chiffres, le Cameroun est l’un des pays qui enregistrent encore en 2014, un taux très élevé de mortalité maternelle, avec 782 décès pour 100.000 accouchements. En outre, même si la mortalité infantile s’est améliorée, elle reste encore loin de la barre fixée par les Nations-Unies dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement (Omd).

© Nadège Christelle BOWA | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau