Cameroun - Alternance: Les réseaux Marafa organisent la résistance

A l'initiative de son coordonnateur le magistrat Laurent Ngonga Djaki, les réunions secrètes se Multiplient à Nnomayos une banlieue de Yaoundé et à Ngoumou avec pour objectif central le renversement des institutions.

Assemble

Ils se sont encore retrouvés ce weekend, comme depuis peu, pour peaufiner les stratégies à mettre en place en vue de la réussite de leur plan. De la réunion présidée par le magistrat Laurent Ngonga Djaki, le dernier fidèle parmi les fidèles de Marafa Hamidou Yaya, et juge d'instruction à Ngoumou, il en est ressortit que l'heure de l'action avait sonné contre le pouvoir de Yaoundé; mais aussi contre l'actuel ministre de la Justice, Garde des sceaux Laurent Esso. Selon ces comploteurs contre les institutions, Marafa Hamidou Yaya est victime d'un complot monté de toutes pièces par le Garde des sceaux. De sources dignes de foi, Laurent Ngonga Djaki s'en serait aussi pris à d'autres personnes au cours de leurs rencontres secrètes devenues régulières. Il estime que madame Essomba, Inspecteur Général chargé des affaires judiciaires au ministère de la Justice, a bloqué sa carrière et l'aurait envoyé travailler dans une petite ville. Bien plus, il affirme que cette dernière n'est même pas magistrate et n'est qu'un simple greffier «sac au dos».

Par ailleurs cette dernière ne doit pas être appelée du titre de « Madame » pour la simple et unique raison que son époux serait décédé depuis des lustres. D'ailleurs, a conclu Laurent Ngonga Djaki elle retournera dans son Europe natale lorsqu'ils auront installé Marafa au pouvoir. Membre du réseau Marafa aussi, le colonel Ambani Olama Pauline, magistrat militaire est celle qui se présente comme la coordinatrice du suivi des actions sur le terrain, sous le regard vigilant de Ngonga Djaki Laurent. Cette dernière partagerait d'ailleurs les orientations sexuelles de leur parrain. Qui ne se souvient dans la cité capitale du scandale du harcèlement sexuel qui avait conduit à la suspension de la célèbre chorale «Nkukuma David» de la cathédrale? Le magistrat colonel Ambani Olama avait justement tenté d'initier à ces pratiques sexuelles contre nature une autre choriste, colonel également dans l'armée.

Après saisine de l'Archevêque d'alors Victor Tonyè Bakot, le colonel Ambani, ex épouse du député Gabriel Kossongo fut chassée de la cathédrale ainsi que de son foyer. Non contente de cette décision et parce que proche de Marafa Hamidou Yaya qui, lui aurait promis le grade de Général dans l'armée Camerounaise, Pauline Ambani Olama racontera d'ailleurs à qui veut l'entendre, lors de la cérémonie d'élévation du général Amougou au grade de Chef d'État-major particulier du Chef de L'Etat, que c'est son poste qui venait ainsi d'être détourné par un autre Bene, une tribu majoritaire chez les Ewondo et dont elle est issue. Quand au secrétaire général du ministère de la justice, Georges Gwanmessia, il est victime des réunions de stratégie qui se tiennent à la chefferie de Nnomayos où notre juge d'instruction vient d'ouvrir un bar. La dernière campagne médiatique contre le Sg Minjustice concernant le dossier d'un certain Enontchong en est une parfaite illustration.

De l'argent ayant en effet été distribué aux journalistes par le truchement d'un groupe d'avocats véreux acquis à la cause. C'était au lieu-dit «Kakao bar». Le compte rendu a d'ailleurs été fait dans le bureau qu'occupe Laurent Ngonga Djaki au tribunal de Ngoumou, où est devenue régulière le colonel Ambani Olama Pauline. D'ailleurs cette dernière serait d'ailleurs au centre d'un détournement du dispensaire construit et équipé de Nkoumadzap avec la complicité d'un grand sorcier, un certain Etoungou Olama Ladyslas, laborantin retraité, et son grand-frère. Avec la bénédiction de l'honorable Kossongo. Les populations ici menacent d'ailleurs de saisir le Chef de l'Etat aux fins d'enquête judiciaire. Affaire à suivre.

© THADDEE MARTIAL | L'Anecdote

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau