Cameroun - Alerte: Paul Biya fait arrêter des militants du MANIDEM

 Ce jour 18 septembre peu après 13 heures, une escouade de policiers du Commissariat Central d’Akwa lourdement armée et en mission commandée a interpellé une vingtaine de militants du MANIDEM.

Ce jour 18 septembre peu après 13 heures, une escouade de policiers du Commissariat Central d’Akwa lourdement armée et en mission commandée a interpellé une vingtaine de militants du MANIDEM. Le groupe accompagné de nombreux journalistes venait d’achever une conférence de presse à son siège où le parti avait présenté son programme, son opposition à la venue de M Biya à Douala et son intention de décoller les affiches du candidat Dooh Collins placardées sur les panneaux publicitaires au mépris de la loi qui l’interdit.

 C’est en se dirigeant vers ces affiches que le groupe a été violemment interpellé par les policiers commis par le régime dictatorial de Yaoundé et instruits pour la cause. Après intervention d’autres journalistes ayant échappé à la furie des policiers, leurs confrères interpellés ont été relâchés. Sont encore détenus entre autres au commissariat central d’Akwa Anicet EKANE, Oscar BATAMAK, Moise DIBANGO, Clément DJOU, Mariane EKANE, candidats du parti aux élections du 30 septembre. Les interpellés ont été entendus et y sont détenus jusqu’alors. Leurs enquêteurs disent attendre la conduite à tenir de leur hiérarchie, qui elle à son tour attend la décision de Yaoundé.

Cette interpellation démontre à suffisance le contenu du propos liminaire de notre conférence de presse qui faisait remarquer que notre pays vit une dictature féroce avec des oripeaux de démocratie. Le jeu trouble de ELECAM qui s’est rangée du côté du parti au pouvoir, refusant de prendre ses responsabilités est mise à nu. Son attention avait pourtant été attirée par rapport à ces affiches querellées. 

Le MANIDEM prend acte de cette déclaration de guerre du régime RDPC et du parti pris de ELECAM et appelle les Kamerunais à se tenir prêts pour le sacrifice. Nous réitérons notre opposition à la venue de M Biya à Douala sous le fallacieux prétexte de l’inauguration du 2è pont sur le Wouri.

Nous appelons à la relaxe immédiate de nos camarades. Les auteurs des ces actes seront responsables de la tournure que pourraient bien prendre ces évènements.

 

Fait à Douala ce 18 septembre 2013

Pour le Bureau Politique du Manidem Charles NFORGANG Porte parole du Manidem

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau