CAMEROUN - ALERTE : DIAMOND HOLIDAY TRAVEL, L'ARNAQUE

feyman051109430.jpgCAMEROUN - ALERTE : DIAMOND HOLIDAY TRAVEL, L'ARNAQUE 

Cameroun - ALERTE : Diamond Holiday Travel, l'arnaquePour être membre, le nouvel adhérant doit débourser la somme de 200 000 F.CFA, non remboursable. Tous ceux qui ont mordu l'appât n'ont eu que d'yeux pour pleurer. A ce jour, la compagnie compte plus de 40 000 adhésions. Tous les mois, plus de 25 000 $ (12 500 000 F.CFA) sont virés dans un compte domicilié à Sheung Wan HSBC Business à Hong Kong. 

AVRIL 2010. Jean-Emmanuel*, communicateur est invité à participer à un séminaire sur le marketing de réseau, organisé par Diamond Holiday Travel (DHT). Des jours plus tôt, un membre de la compagnie lui propose de bénéficier d'un séjour gratuit de trois nuitées, pension complète, dans un hôtel de 3 à 5 étoiles partout dans le monde. Il faut juste adhérer au concept DHT contre la somme de 200 000 F.CFA. Si le nouveau membre réussit à convaincre trois nouveaux souscripteurs, il recevra un bonus de 200 000 F.CFA. La commission pourra éventuellement atteindre 1000 dollars. Si lui et ses protégés sont percutants, il pourra "faire le cycle" et toucher alors la somme de 15 000 $. 

Appâté, Jean-Emmanuel mord l’hameçon et participe au séminaire d'information au Lewat hôtel (Douala). Tout de suite, invité à s'installer dans la salle de séminaire, il voit son parrain s'asseoir à ses côtés. Pas question de l'abandonner. Le parrain se chargera ainsi de répondre à toutes les questions et de vérifier que son filleul est attentif. 

Un conseiller-animateur prend la parole, souhaite la bienvenue aux participants et présente le concept DHT. Après la présentation du concept et les témoignages des différents conseillers, Jean-Emmanuel se sent davantage impressionné. Pas de doute, il vient de tomber sur une bonne affaire. Dans un premier temps, il lui faut chercher trois filleuls; et chacun de ces derniers doit faire la même chose... " Plus on a de filleuls,plus on a de revenus. Même lorsqu'on ne travaille plus,on touche des commissions sur l'activité de nos filleuls. Après l'écroulement de la pyramide,tu récolteras 15 000 $ ", lui souffle son parrain. 

ARNAQUE 

A première vue, il ne sera pas facile pour Jean-Emmanuel de comprendre le jeu. Première alerte : après son adhésion, il lui a fallu attendre deux mois pour bénéficier de deux nuitées dans un hôtel 2 étoiles de la place, au prix de mille rendez-vous, mâtinés d'un fastidieux concours de patience. "Le leader m'avait demandé de continuer d'attendre, parce que le grand boss, depuis Hong Kong, n'avait pas encore donné le OK. Après près de trois semaines,je lui ai fait savoir que l'attente était déjà énorme. C'est alors qu'il m'a accordé deux nuitées à Bano Palace", se rappelle-t-il. Malgré cela, Jean-Emmanuel continue son activité et réussit à trouver de nouvelles adhésions, ce qui lui permet de traverser la première étape du cycle

Donc de bénéficier d'une commission de 1000 $ (500 000 F.CFA). Le leader lui demande d'attendre la Mastercard que lui enverrait le grand boss pour pouvoir "toucher". Evidemment, Jean-Emmanuel n'est pas seul à attendre la Mastercard. Comme lui, quatre autres adhérents avaient réussi à faire le cycle, à la différence que ceux-ci avaient franchi l'étape qui leur donnaient le droit d'avoir chacun un bonus de 15 000 $ (7,5 millions de F.CFA). "Après deux semaines d'attente, le leader nous informe que le grand boss n'a pas expédié la Mastercard ; et qu'il fallait plutôt attendre un virement bancaire", se désole Jocelyn. 

En lieu et place du virement bancaire, Jean-Emmanuel, Jocelyn, Paul, Joseph et Anièce reçoivent plutôt des "Wallets", une sorte de monnaie virtuelle, utilisable uniquement dans le réseau DHT. Pour avoir du liquide, il faut trouver de nouvelles adhésions, "ce qui n'est pas une mince affaire", reconnait Anièce, qui ne parvient pas encore à récupérer son gain. Cependant, "les leaders roulent carrosse", constate Jean-Emmanuel.

Pris dans le même traquenard, Cosmos Nike Nwedu, un autre leader basé à Lagos (Nigeria) raconte sa mésaventure : "DHT a réussi à frustrer nos vies. J'y ai investi plus d'un million de Nairas. J'ai plus de vingt comptes, mais ces comptes ont été gelés pour des raisons que j'ignore encore. La première fois que j'ai gagné 10 000 $,ils ont refusé de payer. J'ai dû revendre une partie de mes bons de validation aux nouveaux souscripteurs. 

Cependant, la compagnie nous contraint de transférer du cash à son compte. Quelle méchanceté !", déplore-t-il. D'après des témoignages concordants, 2% seulement des adhérents de DHT gagnent un revenu substantiel. 97% des membres ne font pas de profit avec leur business. Et 70% de ceux qui démarrent dans ce business finissent toujours par abandonner. "On vous promet de gagner des sommes rondelettes, de remplir des matrices au fonctionnement mystérieux et de recruter d'autres membres pour gagner de l'argent. Au finish, il n’en est rien", témoigne un membre abusé. 

TRANSFERT DE FONDS 

Essentiellement basé sur la vente pyramidale, DHT arrive au Cameroun en novembre 2009. A ce jour, le business compte déjà plus de 40 000 adhésions. Son promoteur est un Chinois à plusieurs identités. Un jour, il se fait appeler Andy Hsu. Un autre, il se nomme Li Li Yu. De sources dignes de foi, il s’appelle Hsueh Cho Ting (voir passeport). Des recherches sur Internet révèlent que ce dernier est basé à Hong Kong, précisément au 21 F N°9 Queen Road Central. Son leader local est Paul Nken.

Tous les mois, celui-ci vire plus de 25 000 $ (12 500 000 F.CFA) dans le compte du Li Li Yu, domicilié à Sheung Wan HSBC Business à Hong Kong. A travers Ecobank-Cameroon, Paul Nken a transféré 62 423.4 $ du 25 janvier au 11 mai 2011. Et 73 405 $ à travers United Bank for Africa (UBA). Des témoignages font état d'autres transferts à travers d'autres institutions bancaires.

Par souci d’anonymat, le prénom a été changé

© NOUVELLE GÉNÉRATION : GEORGES-E. MANDENG

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau