Cameroun - Affaire SODECOTON: Vers la libération de Iya Mohammed

Les charges retenues contre l'ex Dg de la Sodecoton sont véhémentement contestées par les actionnaires de l'entreprise, supposée avoir été spoliée.

iya-mohammed.jpg

Geocoton (30% des parts) exige un audit indépendant. Logique avec lui-même, le groupe français refuse toujours de se constituer partie civile. Le Tribunal criminel spécial (Tcs) n'exclut plus l'idée d'un abandon des poursuites. L'ex Dg de la Société de développement du coton (Sodecoton) pourrait bénéficier dans les tout prochains jours, d'une liberté provisoire, a rapporté à La Météo une source proche du Tcs. «La seule inconnue c'est la réaction de l'opinion publique. Vous savez quand on dit Iya Mohammed, les gens voient aussitôt la Fécafoot honnie d'hier. N'eût été l'opinion, dont l'hostilité n'a pas totalement fondue, on lui aurait déjà accordé une liberté conditionnelle, parce que son dossier d'accusation est en réalité vide. Vide comme un panier percé», a ajouté ladite source.

La Fédération camerounaise de football (Fécafoot) serait une fois de plus la «malchance» d'Iya. Les passionnés du ballon rond, autant dire, tous les Camerounais, furent à coups d'articles de presse orientés, indisposés contre cet homme sobre, avare de parole, fervent musulman. Il apparaît de plus en plus clair que c'est pour l'empêcher de rempiler à la présidence de la Fécafoot que ses puissants ennemis ont actionné le Contrôle supérieur de l'État (Consupe), lequel a servi un rapport frelaté à l'opinion et au Tcs. Ce rapport, complété par d'autres charges tout aussi imaginaires, est à l'origine des démêlées judiciaires de Iya, et de sa détention préventive à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. Un abus contre lequel Geocoton ne décolère pas.

Le plus gros actionnaire de la Sodecoton, après l'État, exige un audit indépendant et externe sur la période 2005-2010, a appris de source sûre votre bihebdomadaire. Geocoton se serait par conséquent désolidarisé de l'aventure judiciaire instruite par le Tcs. «De toutes les entreprises africaines où Geocoton a des actions, seule la Sodecoton a présenté des bilans financiers positifs années après années, se permettant même, dans la morosité ambiante, des bénéfices en termes de milliards de FCFA. Jusqu'en 2012, Iya Mohammed faisait encore gagner à l'entreprise des bénéfices record. Ceux qui ont mis de leur argent dans la Sodecoton ne se plaignent de rien. C'est curieux que la justice en soit à chercher des préjudices là où il n'y en a pas. Le fait que Geocoton, qu'aucune personne censée ne peut accuser de complicité avec Iya, s'abstient de poursuivre son ancien dirigeant est un cinglant désaveu du Consupe et de la procédure judiciaire que son rapport a largement inspiré par la suite», regrette un magistrat.

En rappel

La répartition du capital à la Sodecoton est: 59% État du Cameroun, 30% Geocoton et 11% à l'opérateur privé camerounais, Baba Hamadou Danpullo. Le groupe français, eu égard à son poids, désigne traditionnellement un Dga, celui-ci veuille sur les intérêts du groupe dont il est le représentant au quotidien. En fait, Iya Mohammed quoiqu'il fût Dg, n'en était pas moins sous la tutelle des actionnaires de la Sodecoton. On voit mal ceux-ci le laissait ruiner l'entreprise comme le prétend le Consupe.

La période 2005-2010 a fait l'objet d'une enquête financière des inspecteurs du Consupe.

Cependant, les conclusions de l'enquête ont provoqué un tollé, en raison de leur grossièreté. Comble d'arbitraire, le Directeur général adjoint d'alors, le Français Glouson, véritable gestionnaire des stocks de tourteaux et des tonnes d'huile distribuée aux grands clients en termes de ristourne, n'a nullement fait l'objet, ne serait-ce que d'un paragraphe dans le tintamarresque rapport du Consupe. Vous avez dit justice à tête chercheuse? On n'en doute moins aujourd'hui: c'est Iya Mohammed, le Président de la Fécafoot qui était la cible des comploteurs, n'ayant trouvé aucune boue à remuer de ce côté, ils se sont rabattus sur la Sodecoton. Ne trouvant aucun sou manquant de ce côté-là aussi, ils n'en ont pas moins produit un rapport accusatoire. Biaisé, parce que les faits y sont tronqués. M. Glouson, selon nos sources, revendiquerait la responsabilité de la distribution des ristournes aux grands clients de l'entreprise. La construction d'infrastructures sportives, de même que les investissements offerts à Coton sport de Garoua portent aussi sa signature.

Le Consupe a fait fi de cette réalité, préférant reprocher à l'ex Dg de la Sodecoton tout et son contraire. Cependant, précise une source introduite, l'alors Dga a opéré ces dépenses sur la base d'une résolution approbative du conseil d'administration. Comment dès lors, les qualifier, comme le Consupe l'a honteusement fait, de fautes gestions? Par quelle alchimie Iya Mohammed, pourtant pas administrativement concerné, en a été désigné unique comptable? Quid de Glouson, lequel est le premier sidéré de n'avoir pas été saisi d'une demande d'information des enquêteurs du Consupe. Le français n'exclut pas de se présenter spontanément au Tribunal, en cas de procès. Une chose émerge dans cet océan noir de complot: le drame d'Iya est d'avoir refusé de quitter ses fonctions de Président de la Fécafoot au moment où la mafia, qui a le bras long, le lui exigeait sournoisement, mais avec insistance.

Affaire SODECOTON: Lettre à Paul Biya

Au lendemain de la publication du rapport du Consupe, 27 mars 2013, Iya Mohammed a fait parvenir une lettre explicative, datée du 08 avril, au Président de la République. Dans sa lettre, le Peul dénonce les méthodes du Consupe, démonte avec arguments et preuves, les unes après les autres, les accusations à lui attribuées. La Météo fut le premier média à rendre publique cette lettre. In extenso de surcroît. Au sujet de la correspondance, des personnes introduites révèlent que peu de temps après sa réception, Paul Biya, himself, avait instruit Ferdinand Ngoh Ngoh, Ministre Secrétaire général de la présidence de la République, de s'assurer si le Consupe a respecté les principes d'objectivité, de professionnalisme lors de son enquête a la Sodecoton. «Monsieur le Ministre Secrétaire général, bien vouloir demander au Consupe si ces manquements que relève le Directeur général de la Sodecoton ont été pris en compte, si non, que son rapport soit repris», aurait alors instruit le Président de la République.

L'attention du Chef de l'État avait été appelée par la logique et l'évidence qui se dégageaient de la lettre d'Iya Mohammed, contrastant avec les incohérences du Consupe. Paul Biya, attaché à l'impartialité de la justice, n'a pas attendu pour ordonner une vérification des accusations ventilées par le Consupe. L'on ignore ce que Ngoh Ngoh fit de ses instructions présidentielles. La suite des événements inclinent à penser que le Sg/Pr s'est écarté de la mission présidentielle. N'était-il pas le chef du clan qui en avait après l'ex Président de la Sodecoton? Autant demander à l'assassin d'enquêter sur ses propres crimes...

En rappel, Iya Mohammed est arrêté le 13 juin 2013, après son retour de Lomé où les Lions indomptables venaient de perdre (0-2) face à l'équipe nationale du Togo. D'abord détenu au Sed, ce manager qui a fait de la discrétion une seconde nature, est inculpé du détournement de 13 milliards FCFA, loin devant les 09 milliards bruyamment brandis par le Consupe. Malgré son transfèrement à la prison centrale de Kondengui le 19 juin 2013, où les conditions de détentions sont plus rigides, Iya Mohammed stoïque, ne dit rien pour maudire. Ne se plaint pas outre mesure de l'injustice qui l'a frappé de plein fouet. Coran en main, Iya, selon ses visiteurs, se donne entier à Allah, à qui il a remis son sort. Ironie, la Fécafoot pour laquelle on l'a cherché noise est aujourd'hui administrée par un Comité de normalisation mis en place par la Fifa, comme préalable à la levée de sa suspension.

Ceux qui l'ont privé de liberté dans le dessein de récupérer son siège l'ont fait pour rien. Les jours passant, le soleil se lève peu à peu sur l'affaire Iya Mohammed, éclairant des pans d'un complot monstrueux. Geocoton et les 250.000 producteurs de coton n'oublient pas l'ex Dg de la Sodecoton. Ils lui savent gré d'une gestion bénéfique à la fois pour eux et pour l'entreprise. La vérité, bien que lente, finit toujours par apparaître et triompher.

© René Atangana | La Météo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau