Cameroun - Affaire de l’avion présidentiel : Atangana Mebara et Meva'a m'Eboutou muets

jean-marieatanganamebara-0.jpg

Ni Atangana Mebara, ni Meva'a Meboutou ne sont intervenus malgré les protestations du ministre des Transports, face aux facilités accordées à Apm.

D’après l’attestation de constitution de la société Apm, délivrée par le notaire Béatrice Assena le 17 août 2002, cette société disposed, au départ, d’un capital de 140 millions de Fcfa et son siège social est situé au centre commercial de Yaoundé. La diversité des secteurs d’activités de cette société est plus que curieuse. Elle peut ainsi intervenir dans l’achat et la vente du pétrole brut et des produits pétroliers de la sous-région, la restructuration et la mise en place de compagnies aériennes, l’achat, la vente et la maintenance des avions.

On la retrouve aussi dans les études et consultations et le négoce international. Ses actionnaires sont : Aircraft Portfolio Management Londres, représenté par Kevin Walls (50%), Otélé Essomba Hubert (30%), Elongue Johnson Lifange (10%), Pouna Djambou Paul Dominique (5%), Atangana Essomba Antoine (5%).

Après avoir obtenu du chef de l’Etat l’autorisation de mener un audit à la Camair, Apm va outrepasser ses attributions pour prendre en main, de manière générale, la gestion de la compagnie. Cette situation ne rencontrera pas l’approbation du ministre des Transports, qui attirera l’attention du Sg/Pr, Jean Marie Atangana Mebara, puis du ministre des Finances, Michel Meva’a m’Eboutou.

Dans une correspondance adressée au Sg/Pr le 03 juin 2003, John Begheni Ndeh observe : «Au cours d’une audience que j’ai accordée le 03 mai 2003 au représentant Apm au Cameroun (Hubert Patrick Otélé Essomba), ce dernier m’a rapporté les informations sur l’évolution récente de la situation des créances fournisseurs Camair. En substance, il m’a rapporté qu’à compter du 12 mai 2003, des sommes d’un montant d’environ 03 milliards et plus lui ont été versées en plusieurs tranches pour le règlement des arriérés des fournisseurs Camair.» Il précise qu’Apm n’a pas encore restitué les conclusions de sa mission d’audit et de renégociation des contrats leasing, s’insurge contre le recrutement de ce cabinet pour l’assistance à la gestion de la Camair.

Le ministre des Transports affirme clairement que «le règlement des fournisseurs Camair à travers Apm ne fait pas partie des termes de référence », et demande de ce fait des éclaircissements sur les différentes transactions qui ont accompagné sa mission. Ce même jour, le ministre des Transports s’adresse à Michel Meva’a m’Eboutou pour protester contre le règlement des créances de la Camair à Ansett (loueur d’avions à la compagnie aérienne nationale) par Apm.

John Begheni Ndeh s’appuie ainsi sur une correspondance du président du conseil d’administration de la Camair, Etienne Ntsama, qui marque son étonnement face au règlement de deux factures par Apm à Ansett les 12 et 13 mai 2003. Il veut connaître «le mécanisme desdits règlements ainsi que l’organisme au moyen duquel la transaction a transitée». Ces réclamations resteront sans suite.

© Mutations : BORIS BERTOLT

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau