Cameroun - Affaire d’escroquerie aggravée: Marlène Emvoutou est libre !

La challenger d’Iya Mohammed à la Fecafoot a payé les contraintes par corps hier Reconnue coupable à la dernière audience et condamnée hier 1er avril 2014 principalement à purger une peine de 08 mois d’emprisonnement ferme, Marlène Emvoutou s’en retournera simplement libre chez elle, après avoir payé les dépens aux greffes du Tribunal de première instance (Tpi) du Mfoundi.

Marlene emvoutou sur stv 2013 004 ns 502

En moins de 10 minutes, les dés étaient jetés. Marlène Cady Aka’a Emvoutou est partie du tribunal à l’issue de son procès pour escroquerie aggravée, libre. Ce, à la grande tristesse du principal plaignant qui a fait face tout seul à cette terrible nouvelle, en l’absence de son conseil. Pourtant, à la dernière audience, la candidate malheureuse à l’élection de la Fécafoot a été reconnue coupable par la collégialité de magistrats siégeant dans le cadre de cette affaire. En réalité, elle doit écoper de 8 mois d’emprisonnement ferme, payer 10 millions 184 000Fcfa de dommages et intérêts à la victime, soit 08 millions de dommage matériel et 02 millions de préjudices moral et enfin, 697 000Fcfa de dépens à verser au parquet.

Le cas échéant, elle devra effectuer une contrainte par corps de 18 mois. Seulement, il se trouve qu’elle est en détention provisoire depuis le 26 juin 2013 et donc, qu’elle a déjà passée plus de 08 mois en prison. Ainsi, il ne lui reste plus qu’à payer les frais de dépends pour recouvrer sa liberté, en attendant de payer les frais de dommages et intérêts. Pourtant, l’ancienne présidente de la ligue régionale de football du Sud, dit interjeté appel : «c’est d’abord une victoire de la Justice, avant d’être une victoire personnelle. Victoire parce que, des 22 millions ou 90 millions évoqués tout au long de ce procès, il ne m’a été demandé de ne payer que 10 millions Fcfa. Preuve que, l’on reconnait quelque part mon innocence.

Pour cela, je compte faire appel jusqu’au bout, aller jusqu’en cassation s’il le faut, afin de prouver à tous, l’innocence que j’ai toujours clamée», explique la jeune dame. Quoique, avant toutes choses, dès la lecture de la sentence, elle faisait déjà appel à sa sœur pour récupérer une enveloppe contenant des liasses de billets d’argent. Somme qu’elle s’est mise à compter ostensiblement, au vu et au su de tous, ébranlant au passage certaines personnes qui ne cessaient d’en parler.

Selon un de ses conseils, elle compte ainsi régler tout de suite les dépens pour recouvrer sa liberté. Mais, approchée, Marlène Emvoutou explique au reporter que, « ce n’est pas pour payer. Est-ce que ça se règle comme ça ? Ce n’est pas aussi facile. Non, j’ai apporté 2 millions pour les remettre à ma sœur. Ça n’a rien à voir ». Chose curieuse pourtant, c’est la sœur à qui on dit devoir remettre la somme d’argent qui lui a remis l’enveloppe quelques minutes plus tôt. En face, King Kevin le plaignant, dit « ne pas être content. Même si la Justice a été dite, je dois encore réfléchir à quoi faire. L’argent qu’on lui a demandé de payer est peu.

Je ne suis pas satisfait. Donc, je vais réfléchir à faire appel ou non. Je ne suis pas encore fixé ». Cette personne, qui était pourtant très joyeuse au cours de la dernière audience, avait l’air effectivement très déçue. Surtout qu’elle est partie de Douala la veille pour venir assister à l’audience ce jour. Ne reste plus qu’à attendre la conférence de presse annoncée par les conseils de Marlène Emvoutou pour être au courant de la suite de l’affaire.

© Florette MANEDONG | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau