Cameroun - Adoration: Des Généraux et des Magistrats prient pour Paul Biya

Eglise2

Dans le cadre de la matinée nationale de prière pour le Cameroun, ils ont imploré le Seigneur pour le Chef de l'Etat, sa femme et ses enfants.

La quatrième édition de la matinée nationale de prière pour le Cameroun a eu lieu hier, au Hilton hôtel de Yaoundé sous le thème «la prière pour ta nation, une assurance pour ton bonheur». Cette cérémonie s'est déroulée entre 7h30 et 9h30. Outre les concerts de chants, les «poèmes patriotiques», l'on a assisté à des prières thématiques: six au total.

Il s'agit entre autre de celle portant sur le Président de la République, sa femme et ses enfants, de l'amélioration de l'environnement des affaires et la prospérité économique, de la paix et de la sécurité au Cameroun et dans le Golfe de Guinée, de la paix dans le monde et de la solidarité internationale, etc. Le culte a été dit par Minette Libom Li Likeng, le Rev. Jean Libom Likeng, l'amiral Ngoa Ngally, le sénateur Paul Haman, Marcel Oyono, le procureur général près la Cour d'appel de l'Ouest.

Lorsque l'amiral Ngoa Ngally avance vers le pupitre, il est 8h25. Il est vêtu d'une tenue blanche bardée de galons. Il avance l'air pieux, attend que la chorale achève le chant et prend la parole. Sa prière porte sur «la paix et la sécurité au Cameroun et dans le Golfe de Guinée». Il prie: «Seigneur des armées, entoure toi-même nos pays, nos villes et nos campagnes de tes montagnes protectrices et rassurantes, car tu es notre bouclier, notre tour et notre abri sûr». Après avoir dit que Dieu a exhaussé les prières de l'année dernière en favorisant l'organisation de la conférence de Yaoundé sur la sécurité dans le Golfe de Guinée, l'amiral a souhaité que des suites soient apportées aux résolutions prises.

Avant lui, Marcel Oyono, le procureur général auprès de la Cour d'appel de l'Ouest, en lieu et place du gouverneur du Centre, M. Eyené Nlom (parti précipitamment), a dit une prière pour Paul Biya et sa famille. La prière est brève, mais dense. Il reconnait d'abord que le Cameroun est fragilisé par «des comportements déviants et égoïstes». Il demande alors à Dieu de faire que Paul Biya et Philémon Yang « privilégient le bien et l'avenir de notre société». Pour Philémon Yang, le procureur souhaite que Dieu lui «accorde l'esprit de coordination, de planification, d'éveil et de suivi». Plus loin, il prie: «Père, veille sur notre Président Paul Biya, son épouse Chantal Biya et ses enfants (...) Mets les à l'abri de toutes les attaques et de tous les pièges des ennemis».

Paul Haman, sénateur Sdf dans l'Adamaoua a aussi prié pour l'«unité nationale et l'enracinement de la démocratie au Cameroun». En substance, il demande à Dieu de construire lui-même la démocratie camerounaise et d'enraciner la culture politique dans le pays. Pour ce qui est des dernières élections, il formule le vœu que Dieu «donne à (nos) leaders politiques suffisamment de retenue et d'objectivité pour tirer les leçons qui s'imposent».

Durant toute la prière, on a vu par exemple Nnomo Zanga, la présidente de la collégialité qui a condamnée Titus Edzoa et Cie à 20 ans d'emprisonnement, secouer la tête. Habillé en ensemble tailleur, on pouvait l'entendre répéter: «Amen». L'on a aussi aperçu le président du Cnc, Mg Befe Ateba, le directeur des éditions Clé, Marcelin Vounda Etoa, la directrice du développement des loisirs au ministère du Tourisme, Elise Bomba Atangana, etc.

© Younoussa Ben Moussa | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau