Cameroun: 35 000 m3 d'eau potable supplémentaires attendus pour Yaoundé

Cette production sera effective dès la mise en service de l'extension de l'usine de traitement d'eau d'Akomnyada, près de Mbalmayo.

Le projet d'extension de l'usine de traitement d'eau d'Akomnyada, près de Mbalmayo a perdu le caractère d'urgence qui lui avait été collé lors de sa conception. Prévu pour six mois pour pallier au déficit constaté de l'approvisionnement en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs, en attendant les 300 000 m3 d'eau du projet « Grand Sanaga », l'extension d'Akomnyada a déjà mis plus de deux ans.

Et même la date du mois de février annoncée en janvier dernier pour la mise en service du projet Geofor ne sera pas respectée. Basile Atangana Kouna, le ministre de l'Eau et de l'énergie, qui a visité ce chantier vendredi dernier s'en est rendu compte. Lui qui sur instructions du Premier ministre, chef du gouvernement, précise-t-il est venu se rendre compte de l'état d'avancement de ce projet.

Il y a encore beaucoup de problèmes à régler, a-t-il avancé au terme de sa visite. Il y a par exemple le problème de financement qui freine l'achèvement de ce projet. Le Minee reconnait d'ailleurs que lors d'une réunion avec la BGFI, cette banque a dit réclamer huit échéances impayées pour ce projet.

En rappel, le projet d'extension de l'usine de traitement d'eau d'Akomnyada est financé par un crédit commercial de la BGFI Bank. C'est l'un des problèmes que le Minee et la direction général de la Cameroon Water Utilities (Camwater) ont abordé vendredi dernier, lors de la réunion qui a suivi la visite de ce chantier. Mais, malgré ces retards, Alphonse Roger Ondao Akoa, le nouveau directeur général de Camwater a annoncé la mise en service de cette extension pour la fin du mois de mars prochain.

Il situe d'ailleurs le taux d'avancement du projet Geofor à 85%. 237online.com Une date que le Minee tient à voir respectée, car il ne voudrait plus de « dates approximatives », mais un chronogramme précis de la fin des travaux de ce projet, a-t-il précisé. Il faudrait donc que dès la fin du mois de mars prochain, que 35 000 m3 d'eau supplémentaires par jour soient injectés dans le réseau de distribution de la ville de Yaoundé, en attendant la mise en service de l'autre projet conduit sur le même site d'Akomnyada par un consortium américain General Electric, annoncée plus tard.

Il s'agit de 10 unités compactes mobiles devant produire chacune 5 500 m3 d'eau par jour, soit en tout 55 000 m3 d'eau par jour. Lorsque cet autre projet sera mis en service, ce sont en tout 190 000 m3 d'eau supplémentaires par jour qui vendront de l'usine de traitement d'Akomnyada, ajoutée à la production actuelle qui est de 100 000 m3 d'eau par jour, plus les 50 000 m3 d'eau par jour de l'usine de traitement d'eau de la Mefou, une banlieue de la ville de Yaoundé, c'est un total de 230 000 m3 d'eau par jour qui seront disponibles pour la ville de Yaoundé. 237online.com Ce qui permettra de réduire de manière pénuries d'eau dans la ville de Yaoundé et ses environs, même si les besoins actuels sont estimés à environ 300 000 m3 d'eau par jour.

Mais le Minee souhaite que 1 000 m3 d'eau produits dans l'extension de l'usine de traitement d'Akomnyada soient spécialement dédiés à la ville de Mbalmayo, qui elle aussi, souffre de pénurie d'eau malgré sa proximité de l'usine traitement d'Akomnyada, ce qui est un paradoxe.

Blaise Nnang

237online.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau