Cambriolage au Tribunal Criminel Special: La thèse du vol des dossiers en instance réfutée

Cette hypothèse présentée par les médias a été très vite contestée par le président du Tribunal criminel spécial, Yap Abdou via son secrétariat. Des voleurs s’en sont pris à un bureau qui ne contient pas de dossiers de procédures… Des travaux ont quand même été entrepris pour davantage sécuriser les lieux.

Au Tribunal criminel spécial cet après midi du lundi 4 février 2013, tout semble calme. Rien ne laisse transparaître du coup de vol qui dans la nuit de samedi à dimanche 3 février 2013. Excepté ces ouvriers en plein travaux sur les lieux du forfait. En effet, au cours de cette nuit, des individus malveillants se sont introduits dans le bureau du greffier en chef et ont tenté de s’emparer du matériel électronique : notamment l’écran plasma qui surplombe la pièce et l’ordinateur. Seulement, ils ont été stoppés net par les alertes lancées par les vigiles en service cette nuit-là, et n’ont donc pu emporter avec eux, leur précieux butin. Pourtant, d’autres rapports laissent entendre que, ces brigands s’y sont introduits pour forcer le coffre-fort de cette institution. Lequel contient des dossiers de procédures encore pendantes devant le Tribunal et qui, auraient de fortes tendances à incriminer les concernés. Dans l’impossibilité d’accéder au coffre, les brigands se sont rabattus vers le bureau du greffier en chef, par où ils sont entrés.

Au Tribunal criminel spécial ce lundi 04 février, l’on est pourtant clair au secrétariat du président de ladite institution : « C’est au bureau du greffier en chef qu’ils s’en sont pris, et nous pouvons vous assurer de ce qu’il n’y a aucun coffre-fort. D’ailleurs, ce bureau ne contient pas vraiment de dossiers de procédures, ils sont gardés dans une autre pièce ». Ici des sources indiquent que les voleurs auraient cisaillé à l’aide d’une pince monseigneur, les barres de fer protégeant la fenêtre du bureau du greffier en chef qui donne sur la route. C’est ainsi qu’ils ont pu s’introduire incognito, sans attirer l’attention des vigiles, mais, mal leur en a pris au moment de leur départ.

Depuis hier matin, le président du Tcs a entrepris des travaux pour réparer les dégâts causés par les malfrats et entend accélérer les mesures de sécurité prévu depuis un moment. « Il avait été entrepris depuis un moment de redoubler de vigilance et de renforcer la sécurité autour du Tcs, notamment en recrutant plus de vigile. Nous ne ferrons que nous dépêcher de mettre cette mesure sur pieds puisqu’elle avait été déjà entreprise », apprend-on au secrétariat du président Yap Abdou.

© Florette MANEDONG | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau