Camair-Co: Le personnel dénonce la marginalisation des nationaux

C’était au cours d’une réunion de crise présidée hier, jeudi 11 juillet 2013, par Méfiré Oumarou, le ministre délégué auprès du ministre des Transports.

camair-co.jpg

La compagnie nationale de transport aérien Camair-Co, traverse une longue période de turbulence. Depuis la nomination du nouveau directeur général de cette entreprise, les problèmes s’amoncellent et constituent finalement un goulot d’étranglement difficilement évacuable. Après la sortie vendredi 5 juillet de Christian Perchat, le directeur commercial qui relevait de nombreux problèmes parmi lesquels l’absence des vidéos à bord des avions Camair-Co, et le déficit de plusieurs autres gadgets, voici que le personnel navigant commercial et les pilotes montent au créneau, pour dénoncer la gestion ségrégationniste et néocolonialiste du tout nouveau directeur général.

Cela s’est fait lors d’une réunion de crise au cours de laquelle personne n’a gardé sa langue dans la poche. Car Méfiré Oumarou, le ministre délégué auprès du ministre Robert Nkili, en charge des Transports a, de prime à bord, souhaité que les échanges soient francs et sincères. Le porte-parole des pilotes a planté le décor des revendications, en dénonçant la mise à l’écart systématique des pilotes camerounais, pourtant bien formés, au profit des expatriés aux états de services pas toujours satisfaisants. « Dans toutes les compagnies aériennes, le directeur des opérations aériennes est le responsable de tous les pilotes.

Dans d’autres encore plus importantes que la Camair-Co, il existe aussi le directeur du training qui joue le même rôle. Ainsi, un pilote ne peut pas être recruté sans le consentement des deux personnalités qui doivent assister aux différents tests. Mais pour le cas de la Camair-Co, Edouardo Fairen, le directeur du training à unilatéralement recruté 9 pilotes, tous expatriés, sans associer le directeur des opérations aériennes.

Pourtant, les dossiers des pilotes locaux sont en attentes depuis des années », explique le porte-parole des pilotes. Pour avoir dénoncé cette irrégularité, le directeur des opérations aériennes aurait aussitôt été démis de ses fonctions par le tout nouveau directeur général de la compagnie aérienne nationale, et remplacé par Edouardo Fairen. « Et comme pour se moquer des Camerounais, une formation prise en charge par Camair-Co a été organisée à l’intension de ces 9 pilotes expatriés», regrette le mandataire des pilotes à cette rencontre.

Le personnel navigant commercial aussi !

La crise qui secoue la Camair-Co ne touche pas seulement les pilotes. Le personnel navigant commercial est tout aussi affecté par les manquements observés dans la gestion de l’entreprise. Ce personnel qui a pour rôles d’assurer la sécurité de l’aéronef et des passagers, tout en prodiguant des actions de premiers secours aux occupants des avions en cas d’atterrissage d’urgence dénonce avec la dernière énergie le manque de formation. De la voix de la présidente nationale du syndicat de ce personnel, l’on a appris au cours de la rencontre qu’il y a un déficit criard de formation en exercice d’évacuation aux toboggans sur des avions B737 et sur issues d’ailes B737-700. Des manquements assez graves et intolérables sous d’autres cieux.

Il est aussi urgent de former le personnel pour l’évacuation sur toboggans non gonflés et par hublots du cockpit. « …Pour rester fidèle aux idéaux de sécurité, de sûreté et de fiabilité, nous proposons que cette phase de formation déjà programmée soit immédiatement complétée dans un centre agrée par la Ccaa à l’instar du centre interlignes Lesguyards ou tout autre répondant aux normes… » Recommande un mémorandum adressé par le personnel navigant commercial au directeur général de Camair-Co depuis le 11 janvier 2013. Des recommandations restées sans suite jusqu’ici. Méfiré Oumarou a souhaité que toutes les doléances soient consignées dans un rapport synthétique qui sera adressé à qui de droit. Qui remet à demain…

© Joseph Flavien KANKEU | Le Messager

Commentaires (1)

1. Janvionne 09/11/2013

C'est incroyable et très honteux ce qui se passe au Cameroun avec la seule cie aérienne que nous avons et qui ns couvre de honte . Nous avons des jeunes pilotes Camerounais ayant suivi de bonnes études aéronautique en Europe , "recrutés" par Camairco , et ayant réussis tous les tests possibles , attendent toujours , depuis mai/juin 2012 leur envol pour suivre un stage en Chine pour nos 2 " supers avions qui attendent cloués au sol . Ils attendent tjrs de nos jours et nous en nov 2013 sans suite !!! Vive le Cameroun mon cher pays , et vive CAMAIRCO LA HONTE DU CAMEROUN !!!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau