BOLLORÉ - Bientôt la production de l’énergie photovoltaïque au Cameroun

vincent-bollore160808275.jpg

BOLLORÉ - Bientôt la production de l’énergie photovoltaïque au CamerounLe patron français l’a révélé avant-hier au cours d’une audience avec le chef de l’Etat.

En mai dernier, Vincent Bolloré président-directeur général du groupe éponyme avait été reçu à Yaoundé par le président de la République.

Et comme pour réaffirmer ses engagements, il a été de nouveau reçu avant-hier par Paul Biya en visite en France. Au cours de l’audience, Vincent Bolloré, a dit la détermination de son groupe de continuer à investir au Cameroun.

En ligne de mire, le patron français a dans sa tête un « grand projet de développement de l’énergie photovoltaïque au Cameroun ».

L’une des plus grandes richesses du Cameroun, relève-t-il, c’est le soleil. Aujourd’hui, avec le soleil, on peut stocker l’énergie dans une batterie que son groupe fabrique. Avec cette batterie, on peut faire rouler des voitures ou des bus électriques, sans bruit et sans pollution. L’expérience, dit-il est concluante en Ile de France avec un million d’utilisateurs. Le groupe Bolloré souhaite commencer cette expérience au Cameroun dès avril ou mai prochain.

Un ordre du jour qu’il avait déjà déroulé au perron du Palais de l’Unité le 13 mai 2012. Et de fait, Vincent Bolloré avait clairement évoqué le lancement au Cameroun d’une ferme photovoltaïque, avec des batteries et des maisons qui seraient ainsi alimentées en électricité sans avoir besoin d’énergie fossile. M. Bolloré se donnait 12 à 18 mois pour la réalisation, aux frais du groupe, du projet de ferme photovoltaïque. Le groupe Bolloré, ainsi que le révélait son patron, en plus de ses développements dans la logistique et les transports, est aujourd’hui l’un des plus en pointe dans les énergies nouvelles et notamment dans le photovoltaïque. « Même si le Cameroun est un grand producteur de pétrole, il faut se préoccuper de la suite ».

D’où tout l’intérêt qu’il y a, selon l’investisseur français, à bénéficier de cette richesse que les Camerounais possèdent sans la connaître qui est le soleil.

© Le Quotidien de l'économie : FRANCKY BERTRAND BÉNÉ

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau