Boko Haram a utilisé 38 enfants pour des attentats suicides dans la région du Lac Tchad, depuis 2016

En amont du Sommet des Nations unies pour les réfugiés et les migrants (19 septembre), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) vient de publier un rapport intitulé « Children on the move, children left behind » qui analyse l’impact de l’insurrection du groupe islamiste Boko Haram sur les enfants au Nigéria, au Cameroun, au Tchad et au Niger.

 

Ce rapport indique qu’environ 38 enfants ont été utilisés pour perpétrer des attentats suicides dans ces quatre pays de la région du Lac Tchad depuis le début de l’année. Ce qui porte à 86 le nombre total d’enfants utilisés dans ce type d’attaques depuis 2014.

Pis, 475 000 enfants dans la région vont souffrir de malnutrition aiguë sévère en 2016, contre 175 000 au début de l’année. En plus des 2,6 millions de personnes actuellement déplacées, l’Unicef craint que 2,2 millions supplémentaires (dont la moitié sont des enfants) soient piégées dans des zones contrôlées par Boko Haram et en attente d’une assistance humanitaire. 

« La crise du Lac Tchad est une crise des enfants qui devrait se trouver en haut de l’agenda mondial sur les migrations et les déplacements » déclare Manuel Fontaine, directeur régional de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. 

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance travaille avec ses partenaires pour répondre aux besoins essentiels des enfants et de leurs familles dans les zones affectées par la crise créée par Boko Haram. Depuis le début de l’année, près de 170 000 enfants ont pu recevoir un soutien psychosocial, 100 000 ont pu être traités contre la malnutrition sévère et plus de 100 000 ont pris part à des programmes éducatifs. Mais l’organisme onusien se plaint de n’avoir reçu que 13% des 308 millions de dollars (environ 177 milliards de FCFA) nécessaires pour fournir une assistance aux familles affectées par les violences de Boko Haram au Nigéria, au Niger, au Tchad et au Cameroun.

Cameroun-online.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau