Bamenda: Deux villages se déchirent pour une portion de terre

Huit blessés dont quatre dans un état critique, voilà le bilan provisoire d’un affrontement sanglant entre les Mankon et les Nsongwa, deux villages voisins de la cité capitale du Nord-Ouest. Affrontement survenu dans la nuit de vendredi à samedi dernier. Il est environ 20h dans la nuit de vendredi 4 janvier, racontent des témoins, lorsqu’une bande, armés de gourdins et de couteaux, à bord des motos, font irruption au lieu dit mile 90 Nsongwa. Sans management, ils s’attaquent aux riverains qui étaient dans des buvettes à cet endroit populeux du marché du village. Huit personnes sont atteintes.

Quatre seront conduites à l’hôpital régional de Bamenda pour des soins. Les cris de détresse ameutent d’autres riverains. La situation dégénère en bataille rangée. Les éléments des équipes spéciales d’interventions rapides (Esir) mis au parfum, débarquent sur les lieux. Trois des assaillants sont interpellés parmi lesquels un certain George Gashu, originaire du village Mankon. Ce boucher de profession est le présumé commanditaire de cette attaque.

Et pour cause, disent certains Nsongwa, ce dernier s’oppose à la décision du préfet de la Mezam qui interdit toute exploitation d’une portion de terre, objet de discussion entre les deux villages. Il aurait même bravé cet interdit et construit nuitamment- grâce à l’éclairage d’un groupe électrogène- une maison sur l’un des espaces querellés.

© Guy Modeste DZUDIE | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/01/2013