AUGMENTATION DES PRIX : GRÈVE AVORTÉE POUR LUNDI 7 JUILLET 2014

En greveSelon le communiqué conjoint signé par les plus représentatives centrales syndicales du Cameroun, le mot d’ordre de grève est maintenu désormais au 10 Juillet 2014 en attendant que les doléances soumises au gouvernement pour alléger les conséquences de la brusque augmentation du prix des carburants soient pris en compte et immédiatement exécutées.

Entre vérités et contre-vérités, l’organisation et l’effectivité de la grève de Lundi 7 Juillet 2014 qui avait pour but de prouver au gouvernement la détermination du peuple infiniment représenté, a été repoussé au 10 juillet 2014. Une information connue mais qui semble se buter sur l’intrigue sans cesse implémentée au sein des organisations syndicales pour semer la zizanie et le trouble.

En effet, selon plusieurs sources, lors de la première concertation suite à l’augmentation du prix du carburant à la pompe, une information fortement relayée entre les membres de plusieurs syndicats faisait état d’une disponibilité de plusieurs millions de Fcfa de cagnotte à se partager à quelques encablures de là au Ministère des Finances pour ceux qui voulaient laisser tomber l’initiative de grever pour contester au plus haut point cette augmentation. Quelques-uns cupides se feront prendre au piège par ce leurre mais d’autres, restés campé sur l’objectif de l’amélioration des conditions de vies de la masse vont claquer la porte après les élucubrations et la stoïcité des protagonistes du gouvernement qui croyaient avoir trouvé la solution miracle après la baisse de certaines taxes ; mesures d’accompagnement de cette augmentation.

Plus représentatifs et craint par leurs déterminations, ces Centrales syndicales ayant à la tête la CSTC qui vient d’engranger la grande majorité des délégués du personnels au Cameroun et dirigée par son Président confédéral Zambo Amougou Jean Marie, ont proposé au gouvernement camerounais plusieurs points qui devront être immédiatement exécutés par l’Etat.

D’après nos sources, la concertation convoquée pour lundi 7 Juillet 2014 envisage côté Syndicats des mesures telles que :

l’augmentation du SMIG qui devrait quitté de 28 000 Fcfa à 150 000 Fcfa, de la mise sur pied du Haut Conseil du Dialogue Social, de la mise sur pied de la « mercuriale » officielle des différentes amendes avec sommes pécuniaires pour les taxis de ville et les transports interurbains, de l’obligation de la tenue par les patrouilles de contrôles en plus d’agents de verbalisations munis de carnets de reçu avec souches côtés et paraphés par les procureurs pour le paiement des infractions constatées afin d’être sûr que cette argent sera reversé dans les caisses de l’Etat pour l’amélioration de la voirie, de la mise sur pied d’une société de patrimoine minier, de l’augmentation du prix du taxi de ville qui devrait quitté de 200 Fcfa actuel en journée à 250 et de 250 Fcfa pour la nuit à 300 Fcfa, etc. Sans donner un « quitus » aux agissements « imbéciles » du gouvernement camerounais, les syndicalistes tiennent à préciser que contrairement aux émeutes de Février 2008 qui ont ébranlé le Cameroun, la grève prévue le 10 Juillet 2014 va faire participer en plus des acteurs du transport ceux des consommateurs qui impliquent tous camerounais se sentant trahi par un pouvoir cupide et égoïste qui n’a fait que préserver ses intérêts. A cet effet la mise en branle de la ligue nationale des consommateurs devrait permettre de mobiliser plusieurs camerounais patriotes et soucieux de voir le gouvernement stopper cette folie meurtrière qui ne sert pas le peuple camerounais.

© Camer.be : Yannick Ebosse

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau